devenir ami avec japonais

Comment devenir amis avec les Japonais ?

Quand on étudie le japonais, il est extrêmement important de pouvoir pratiquer son oral en discutant avec des natifs. Je recommande d’ailleurs à mes élèves de le faire le plus tôt possible afin de prendre la bonne habitude de parler pour mettre en pratique ce qu’ils apprennent en cours avec moi. Et pour ça, quoi de mieux que de se faire des amis japonais ?

Dans cet article, nous allons voir comment devenir ami avec un Japonais en se basant sur ma propre expérience et celles d’autres personnes étrangères. Je vous livrerai également quelques astuces et plateformes que vous pourrez utiliser dès aujourd’hui pour rencontrer des natifs, que vous soyez actuellement au Japon ou ailleurs !

Est-ce possible d’être (vraiment) ami avec un Japonais ?

Lors de mes différents voyages au Japon, j’ai évidemment rencontré beaucoup de Japonais dont certains avec qui je me suis très bien entendue. Je repense notamment aux concerts que j’ai pu faire et durant lesquels j’ai sympathisé avec plusieurs fans. Nous partagions les mêmes passions et pouvions discuter des heures de nos artistes préférés. J’ai même passé une journée entière à voyager avec mon groupe favori et le fan club japonais.

voyage japon amies japonaises
A 17 ans, avec d’autres fans de Kagrra, 😉

Souvent, lors de ce genre de rencontres, les Japonais m’ont spontanément demandé mon adresse mail ou mon identifiant Line (une application très populaire au Japon pour discuter avec ses amis).

J’étais toujours ravie de leur donner afin de faire perdurer ces échanges sympathiques, et continuer à pratiquer la langue.

Mais dès le premier message envoyé, plus rien. Silence radio.

Sans trop comprendre, mais sans vouloir insister non plus, j’ai fini par tirer une croix sur ces différentes relations, avec le regret de me dire que j’aurais dû faire autrement et que c’est forcément chez moi que quelque chose cloche… Une histoire de différence culturelle peut-être ?

Sauf qu’en discutant avec d’autres étrangers, je me suis rendue compte que nous vivions tous la même chose. Il nous était difficile, voire impossible de devenir vraiment ami avec les Japonais, et nous ne comprenions pas pourquoi nos relations peinaient à durer sur le long terme.

Quelles en sont les raisons ? Voici quelques hypothèses :

Différentes visions de l’amitié

Différence vision

Pour la plupart des Japonais, le cercle des personnes considérées comme de « vrais » amis est plutôt restreint et la relation avec ces personnes a été bâtie sur des années. Les personnes en dehors de ce cercle seront considérées plutôt comme des connaissances, des personnes avec qui ils auront des rapports cordiaux mais sans forcément souhaiter les approfondir.

En Occident, nous avons tendance à rapidement nouer des relations avec les gens et donc considérer un cercle assez large de personnes comme étant nos amis, ou en tout cas comme plus que de simples connaissances.

Et c’est là que commencent les premiers mésentendus : après avoir discuté quelques fois avec votre correspondant Japonais, ça y est, pour vous c’est votre nouvel ami ! Sauf que pour lui vous n’êtes probablement encore qu’une lointaine connaissance avec qui il s’entend relativement bien et qui lui permet de progresser en français.

Vous n’allez donc pas comprendre pourquoi il ne vous envoie qu’un ou deux messages par mois. Alors que lui ne comprendra pas pourquoi vous le harcelez de messages tous les deux jours !

Je précise ici que bien entendu ce que je dis là n’est pas valable pour tous les Japonais et tous les Occidentaux. Cependant, c’est un cas assez fréquent que j’ai déjà rencontré souvent.

Difficultés linguistiques et différences culturelles

Différences culturelles

Une autre difficulté quand on veut se faire des amis Japonais, c’est évidemment la langue.

En effet, il est souvent difficile de construire une relation d’amitié sur le long terme quand on ne peut pas communiquer en profondeur. C’est ce qui arrive souvent dans le cadre d’échange type « correspondant » où le but principal est de pratiquer l’oral (ou bien l’écrit) mais où les deux partis sont débutants dans la langue de l’autre.

Bien entendu, ces types d’échanges sont très bénéfiques, mais ils ne vont pas forcement aboutir à une relation d’amitié. Il est souvent plus aisé de se faire un ami Japonais si vous parlez déjà couramment sa langue, ou bien si lui a déjà un français, ou alors que vous êtes tous les deux à l’aise avec une troisième langue commune comme l’anglais.

Avoir un ami Japonais est une très bonne opportunité de progresser en japonais, mais son but ne sera clairement pas de devenir votre professeur attitré de langue. Si vos échanges se limitent à un simple apprentissage linguistique sans aller plus loin, vous risquez de rester au stade de simples connaissances plutôt que d’amis, et vous serez probablement frustrés tous les deux (lui car il n’a pas signé pour être prof, et vous car vous ne progresserez pas comme vous l’auriez voulu !).

Aux problèmes de communications s’ajoutent toutes les différences culturelles qui peuvent être génératrices de sacrés quiproquos et bourdes des deux côtés.

japonais incompréhension énervé

Un exemple parmi tant d’autre :

En tant qu’Occidentaux, nous avons souvent tendance à demander l’avis de notre interlocuteur pour nourrir la conversation, comme demander ce qu’il a pensé d’un film ou d’un manga… Ce à quoi votre interlocuteur nippon risque de répondre très superficiellement et ne pas rebondir sur la question, mettant un terme à la conversation.

La raison principale est que culturellement, les Japonais ne sont pas habitués à donner leur avis personnel, au contraire des Occidentaux qui sont poussés dès le plus jeune âge à écrire des dissertations pour présenter leur point de vue sur divers sujets. Les Japonais évitent ainsi de contrarier leurs interlocuteurs, et surtout ne donnent pas l’impression qu’ils pensent différemment du groupe.

Pour avoir déjà eu plusieurs discussions à ce sujet avec des Japonais, ils sont souvent surpris que les étrangers leur demandent leur opinion sur tel ou tel sujet, et certains se sont rendus compte qu’ils n’avaient jamais pensé à développer un avis propre sur certains thèmes, qu’ils soient importants ou futiles.

En dehors de cela, il existe encore de nombreuses différences culturelles qu’il est important de connaître. Je vous invite à faire un tour ici pour en apprendre plus sur la vie quotidienne au Japon. Cela vous aidera à limiter les faux-pas qui pourraient brusquer vos interlocuteurs 😉

Maintenant que nous avons vu pourquoi il était difficile de devenir et rester amis avec des japonais, voyons maintenant où et comment se faire des amis Japonais !

Se faire des amis Japonais depuis la France

Les applications de discussion

Applications de discussions

Il existe de nombreuses applications telles que HelloTalk ou Tandem proposant de discuter avec des natifs de tout pays. Cependant, dans la majorité des cas, la discussion ne va pas plus loin que quelques échanges de messages. Il est assez difficile via ce type de média de vraiment pouvoir approfondir une relation d’amitié.

Il ne faut bien entendu pas négliger l’intérêt de ces applications qui vous permettront de progresser en japonais en discutant avec de vrais Japonais. Néanmoins, si vous voulez vraiment vous faire des amis, ce n’est pas réellement la meilleure des solutions, les relations restant généralement assez superficielles.

Les sites de correspondance

Moins connus que les applications, et pourtant plus anciens : les sites de “penpals”, c’est-à-dire de correspondance (online ou papier). Ils sont tout à fait adaptés aux rencontres virtuelles et aux échanges sur le long terme car les personnes qui y sont inscrites sont dans une démarche d’établir une relation plus durable que seulement quelques messages tapés rapidement sur un smartphone.

Il existe de nombreux sites internet gratuits vous permettant de trouver un correspondant nippon. Voici les plus réputés et populaires auprès des apprenants du japonais en francophonie : conversation exchange, Multilingual Network, interpals, Hi!Penpal!.

Chacun ayant ses propres particularités et atouts, je vous laisse le soin de les comparer afin de voir ce qui vous conviendra le mieux 😃

J’ai moi-même utilisé InterPals pendant quelques années et j’aimais beaucoup m’y rendre. L’une de mes élèves est également devenue très bonne amie avec 3 Japonaises grâce à un site de ce genre (qui n’existe plus malheureusement).

A l’heure des pandémies et autres confinements, c’est un moyen idéal pour des échanges et des nouvelles rencontres !

Participer à des rencontres entre Français et Japonais

Rencontres franco-japonaises

Une autre solution consiste à participer à des rencontres entre Japonais et Français (ou autres nationalités).

J’ai déjà participé à ce genre d’évènements à plusieurs reprises, que ce soit en France ou au Japon. Ce sont en général des associations ou des passionnés qui mettent en place ces meetings.

Pour être tenu au courant de ce qui se fait autour de chez vous, je vous recommande de vous rapprocher d’associations franco-japonaises s’il y en a dans votre région (cliquez ici pour la Franche-Comté), ou de centres linguistiques accueillant des Japonais apprenant le français.

L’avantage est que les japonais que vous rencontrerez habitent probablement déjà en France et seront donc déjà probablement au courant des différences culturelles entre nos deux pays et parleront peut-être même déjà un peu français. Le fait de pouvoir participer à des activités ensemble est un sacré atout comparé au côté plus impersonnel des applications de discussions.

Il existe également de nombreux groupes ou pages Facebook qui créent régulièrement des événements permettant aux japonophones et francophones de se rencontrer. Avec quelques bons mots clés et clics bien placés, vous devriez en trouver facilement 😉

Concernant mon expérience sur le sujet, ces différents meetings n’ont jamais abouti à une amitié sur le long terme dans mon cas, mais je sais que cela a bien fonctionné pour plusieurs de mes élèves, notamment ceux qui résident en région parisienne (car plus facile pour y participer régulièrement).

Malheureusement cette solution n’est pas forcément accessible si vous habitez en dehors des grandes villes. Si vous êtes dans ce cas, la solution suivante est une bonne alternative.

Ouvrez votre maison à des Japonais

Ouvrir sa maison aux japonais

Il y a quelques années, je voulais me remettre à pratiquer l’oral directement avec des natifs Japonais. Cependant habitant assez loin d’une grande ville, je ne pouvais pas rencontrer régulièrement des correspondants nippons, et à l’époque les plateformes de discussion comme italki n’étaient pas encore très développés.

J’ai donc choisi de louer une des chambres de mon appartement à des touristes Japonais. J’en ai profité pour leur faire découvrir ma région et les spécialités locales. En 3 ans de mise en location, je n’ai eu que 3 réservations, mais elle étaient d’une grande qualité car à chaque fois les personnes restaient 2 semaines ou plus à mon domicile. Ainsi, nous avons vraiment eu l’occasion d’échanger et de passer du temps ensemble.

C’est comme ça que j’ai rencontré mes deux meilleures amies Japonaises, Kazuyo & Yuka.

Notre amitié dure maintenant depuis de nombreuses années. Ce sont des personnes qui sont sorties du Japon pour voyager, et leur façon de voir le monde n’est plus la même que celle des autres Japonais… C’est d’ailleurs ce qui fait, je pense, que notre amitié est si forte et si belle. Elles sont curieuses et ouvertes d’esprit, et nous pouvons discuter profondément de tous les sujets, sans tabou.

Kazuyo et Yuka m’ont fait la surprise de venir en kimono à mon mariage !

L’avantage de proposer votre maison en “homestay”, c’est donc de pouvoir échanger longuement et intimement avec des natifs. Mais pour que cette solution soit vraiment viable, il faut que vous puissiez échanger avec votre invité. Donc si vous ne parlez pas japonais, assurez-vous par avance que vous avez au moins une langue en commun.

Il existe des sites tels que Homestayweb (en anglais) où vous pouvez préciser que vous souhaitez louer une vos chambres uniquement à des Japonais et où vous pouvez préciser les langues que vous parlez. C’est d’ailleurs ce site-là que j’ai utilisé pendant plusieurs années 😊

Se faire des amis Japonais depuis le Japon

Si vous êtes actuellement au Japon, vous êtes au meilleur endroit du monde pour rencontrer des natifs 😉

Cependant cela ne va pas dire qu’il vous sera plus facile de vous faire des amis. En effet, contrairement aux Japonais vivant en France qui voudront naturellement se rapprocher de Français, les Japonais au Japon seront pour la plupart pris dans leur routine et ne chercheront pas forcement à développer une relation d’amitié avec un étranger.

Rejoindre un club

Club cuisine

Une bonne solution pour rencontrer des Japonais est de rejoindre un club. Participer ensemble à une activité crée des liens et donne une bonne occasion de se voir. N’importe quel club fera l’affaire : sport, musique, cuisine, culture, tant que vous êtes intéressé par le sujet et prêt à vous investir…

Certaines écoles de langue au Japon affiliées à des universités permettent à leurs étudiants de rejoindre des clubs au même titre que les étudiants Japonais. C’était notamment le cas de l’école KICL à Kyôto dans laquelle j’ai étudié 6 mois.

J’en ai ainsi profité pour m’inscrire à des cours de koto, et mon mari à des cours de shakuhachi (si vous ne savez pas ce que c’est, cliquez ici !).

Mais comme il s’agissait de cours particuliers sans autres élèves… nous nous sommes liés d’amitié avec nos professeurs ! En particulier avec ma prof de koto, qui a l’âge d’être ma mère (ou ma jeune mamie 😉). Notre différence d’âge n’a pas du tout été un frein pour quoi que ce soit. Au contraire, nous avons énormément de choses à nous apporter l’une l’autre, et c’est ainsi qu’elle est venue passer 10 jours chez moi en France avec sa meilleure amie, soixantenaire également.

Dernier jour avec nos profs avant de rentrer en France !

Pour revenir aux clubs japonais, attention tout de même : l’esprit des clubs au Japon est assez différent de ce qu’on voit en France. En rejoignant un club, les Japonais vont s’attendre à ce que vous vous investissiez vraiment dedans.

J’ai le souvenir d’un élève de l’école KICL qui avait rejoint le club de taiko de l’université. Ils n’étaient clairement pas là pour s’amuser à taper sur un tambour, leur but était de maitriser le taiko et ils ne prenaient pas ça à la rigolade. Je me souviens encore des sons de tambour qui résonnaient pendant les pauses déjeuner…

Les réunions d’échange entre Japonais et étrangers

Originaire d’Ôsaka, Kazuyo, dont je vous parlais ci-dessus, y organisait régulièrement des soirées de rencontres entre Japonais et étrangers dans un pub irlandais de la ville.

Une excellente occasion de rencontrer des Japonais intéressés par la culture occidentale ou souhaitant simplement pratiquer leur anglais. Elle avait même prévu des petits jeux pour briser la glace et permettre aux plus timides de prendre la parole.

Certaines écoles de langues au Japon organisent également des rencontres entre leurs étudiants et ceux d’universités japonaises, ou font de la publicité pour ce type d’évènements organisés par d’autres écoles.

Encore une fois, j’ai participé à plusieurs reprises à ce genre d’événements et cela n’a pas débouché sur une amitié à long terme, mais cela m’a permis de passer d’excellents moments et j’en garde de très bons souvenirs.

Peut-être une piste à explorer si vous êtes au Japon ?

Les guesthouses & familles d’accueil au Japon

Guesthouses

Habiter dans une guesthouse est un bon moyen de se faire de nouveaux amis de toutes nationalités, dont des Japonais. Partager ensemble un espace commun, voire même sa chambre, crée des liens qui peuvent durer dans le temps.

Ce fut mon cas lorsque j’étudiais en école de langue à Tôkyô. Pour des questions budgétaires, je logeais dans une guesthouse située au nord de la ville. Il y avait évidemment d’autres étrangers comme moi, mais également des Japonais qui étaient de passage en ville, ou qui restaient là en attendant de trouver mieux.

C’est ainsi que j’ai rencontré Mai, une Japonaise travaillant à Tôkyô et qui n’avait pas encore d’appartement à elle. Nous avons dormi dans la même chambre pendant 1 mois, et nous sommes encore amies à l’heure actuelle (on se revoit de temps à autre quand je passe sur Tôkyô).

Retrouvailles à Tôkyô avec Mai = soirée dans un Game Center !

Pour les familles d’accueil au Japon, c’est la même chose : si vous logez chez des gens pendant quelques jours ou semaines et que vous vous entendez bien, une belle amitié peut naître sur le long terme. Cela m’est arrivé avec 2 familles japonaises chez qui j’ai passé 1 mois. Aujourd’hui je ne suis plus trop en contact avec elles, mais nous avons échangé pendant plusieurs années suite à mon séjour là-bas.

Au travail

Si vous avez un petit travail au Japon, c’est une bonne occasion pour vous faire des connaissances qui deviendront peut-être vos amis avec le temps.

Je n’ai personnellement jamais travaillé au Japon, mais je connais de nombreux étrangers qui s’y sont installés et ont sympathisé avec leurs collègues de travail 😊

J’espère que cet article vous aidera à vous faire de nouveaux amis japonais 😁

Et si vous avez déjà de bons amis japonais, comment les avez-vous rencontrés ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Partager l'article :
  • 45
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *