oops

Mes meilleures anecdotes du Japon

Comme vous le savez sûrement, pendant tout le mois de mai j’ai organisé un carnaval d’articles avec Maya du blog Apprendre le coréen. Voici le troisième et dernier article de ce carnaval.

Je vais vous raconter quelques anecdotes qui sont arrivées à mes lecteurs ou à moi-même pendant que nous étions au Japon. Ce sont des histoires qui nous sont arrivées car nous ne parlions pas encore bien japonais, ou alors parce que nous connaissions mal les coutumes du pays.

Comme vous m’avez raconté plein d’anecdotes très drôles sur Instagram et que je ne peux pas toutes les inclure ici sinon ce serait beaucoup trop long, je les réserve pour un second article (voire un troisième ?) qui sortira un peu plus tard ! 😀

Et si vous êtes curieux de lire d’autres anecdotes qui se sont passées dans d’autres pays, rendez-vous en fin de page ! 😊

1) Je voudrais des flyers dégoûtants s’il vous plait

Flyers non japonais

Dans ma jeunesse, lorsque je me rendais au Japon c’était principalement pour assouvir ma passion du Visual kei. Je passais mon temps entre les salles de concert et les magasins de CDs spécialisés dans ce genre musical bien particulier. Je collectionnais les flyers de mes groupes préférés et je ramenais ainsi plusieurs kilos de ces affichettes publicitaires dans mes valises. Aujourd’hui encore, il m’en reste quelques centaines à la maison.

A cette époque, je ne parlais pas bien japonais. Mais mon petit niveau suffisait à me faire comprendre pour des requêtes simples. Un beau jour à Tôkyô, j’étais à la recherche de vieux flyers pour compléter ma collection. Je me rendis alors dans mon magasin préféré et je demandais au vendeur :

« ふかいフライヤーがありますか。 »

(Fukai furaiyâ ga arimasu ka.)

Le vendeur me regarde alors avec un air d’incompréhension totale sur son visage. Je réitère ma demande, insistant sur chaque mot. Puis, décortiquant la phrase dans ma tête, je me rends compte que j’ai confondu deux adjectifs dont la prononciation est proche : ふかい (fukai) etふるい (furui).

Le premier signifie « dégoûtant, répugnant » (mais peut aussi vouloir dire « profond »), et le deuxième signifie « vieux », et c’est celui-là que je voulais utiliser.

Je me corrige, et là le vendeur comprend directement ce que je recherche. Il part dans sa réserve et me rapporte des flyers datant de 10 ans auparavant d’un groupe très célèbre dans la sphère Visual kei. Je repars contente, mais un peu honteuse de lui avoir demandé des « flyers dégoûtants » (ou « flyers profonds ») 😉  

2) Aurais-je déclenché une guerre entre nos deux pays ?

Raisin blanc japonais

Il y a 10 ans environ, je logeais chez une famille d’accueil japonaise très sympathique. Celle-ci avait invité les grands-parents qui souhaitaient me rencontrer, et nous avons mangé tous ensemble un très bon repas. En dessert, il y avait du raisin. Ils m’ont dit que je pouvais en manger si j’en avais envie, et comme j’adore cela, je ne me suis pas faite prier pour déguster quelques grains. Après en avoir englouti plusieurs, je me rends compte que toute la famille me regarde fixement, sans parler.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Clichés : les Japonais sont-ils vraiment comme ça ?

Je me dis alors que j’ai commis une faute grave, que j’ai un alien qui me pousse sur la tête, ou pire : que j’ai enfreint une règle tacite de la société japonaise.

La mère me demande alors d’une voix fébrile « mais… tu manges la peau du raisin ?! ».

En entendant cela, j’étais à la fois surprise car je n’avais jamais pensé qu’on pouvait NE PAS manger la peau des raisins, et en même temps soulagée de n’avoir pas déclenché de guerre entre nos deux pays.

C’est ainsi que j’ai découvert que les Japonais épluchent la peau des raisins avant de les manger.

Et qu’ils passent y 3h pour chaque grain… !

3) J’ai fait avoir une crise cardiaque à tout un train

Train bondé au Japon avec des Japonais

En 2018, mon mari et moi-même avons vécu 6 mois à Kyôto pour nos études. Durant l’été, mon beau-frère est venu nous rendre visite. Celui-ci ne connaissait pas particulièrement la culture japonaise, ni le fonctionnement de cette société aux antipodes de la nôtre. Nous lui avons fait visiter nos endroits préférés et il semble qu’il ait beaucoup apprécié son voyage.

Mais forcément, comme tout étranger qui débarque au Japon pour la première fois, il a commis quelques boulettes… dont une en particulier qui nous fait mourir de rire dès qu’on y repense ! 😉

Nous étions tous les trois dans un train bondé de gens mais parfaitement silencieux, comme c’est toujours souvent le cas au Japon. Mon mari et moi étions collés à la porte gauche, tandis que mon beau-frère était près de la porte droite. Entre nous se tenaient des salarymen et autres Japonais perdus dans leurs pensées ou dans leurs jeux sur téléphone. Mon beau-frère écoutait de la musique dans ses écouteurs et ne se rendait pas compte du calme qui régnait tout autour de nous. Ainsi, lorsqu’il a voulu interpeler mon mari, il s’est écrié de sa grosse voix « GREG !!! », mais vraiment super fort XD

Tout le wagon a sursauté de peur car c’était parfaitement inattendu d’entendre quelqu’un crier aussi fort.

Nous nous sommes excusés auprès des Japonais, et avons demandé à mon beau-frère de faire attention les prochaines fois car les transports en commun sont censés être calmes pour ne pas importuner les autres voyageurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ce qui m'a poussée à apprendre le japonais

Alors vous aussi les amis, faites attention à ne pas faire trop de bruit quand vous voyagez au Japon 😉

4) Bienvenue dans le magasin ! Merci vous aussi

Restaurant japonais au Japon avec chef de cuisine

Je ne peux pas faire cet article sans vous parler de cette anecdote de mes deux anciennes élèves les Japan Trotteuses. A vrai dire, c’est en pensant à elles que j’ai eu l’idée d’intégrer ce thème à mon carnaval d’articles 😀

Lorsqu’elles sont allées au Japon pour la première fois, elles ne parlaient ni ne comprenaient le japonais. En entendant les vendeurs de tous les magasins leur dire いらっしゃいませ (irasshaimase) à chaque fois qu’elles entraient dans une boutique, elles ont donc tout naturellement interprété cela comme voulant dire « bonjour ». Ça parait logique. Elles ont donc répondu à tout bout de champ « irasshaimase » aux différents vendeurs japonais

Sauf qu’en réalité, いらっしゃいませ (irasshaimase) est une formule utilisée uniquement pas les personnes travaillant dans des lieux accueillant des clients, et elle sert à souhaiter la bienvenue dans l’établissement… !

Imaginez donc la scène :

Vendeur : « Bienvenue dans le magasin ! »

Les 2 Françaises : « Vous aussi soyez les bienvenus ! »

Si vous souhaitez acquérir les bases du japonais avant de partir en voyage, je vous conseille de télécharger mon guide gratuit qui vous enseignera les formules de politesse à connaître afin d’éviter ce genre de situation 😉

5) Je me suis emmêlé les chaussons

Chaussons roses

Lorsque je vous ai demandé sur mon compte Instagram de me raconter vos meilleures anecdotes, l’une d’entre elle a particulièrement retenu mon attention : celle de s4riel.

Dans de nombreux restaurants, hébergements, ou bien même chez les particuliers, il y a deux types de chaussons : ceux pour se balader dans les pièces de vie, et ceux utilisés uniquement dans les toilettes. C’est-à-dire que lorsque vous souhaitez vous rendre aux petits coins, il faut vous déchausser pour pouvoir enfiler une seconde paire de chaussons spécifiques aux WC.

Les Japonais trouvent en effet que ce n’est pas hygiénique de marcher des toilettes aux autres pièces avec les mêmes chaussons.

Sauf que comme ce n’est pas du tout dans nos habitudes occidentales, il n’est pas rare que nous oubliions de rechanger de chaussons en sortant de notre commission… et donc de se balader dans tout le bâtiment avec les pantoufles spéciales WC ! Ce qui ne manquera pas de choquer tous les Japonais autour de vous !

Mon mari a commis cette boulette dans un salon de thé très chic de Kyôto, et s4riel a également succombé aux trop nombreuses règles japonaises ! 😉

Est-ce que vous aussi vous avez envie de partager vos meilleures anecdotes du Japon ?

Racontez-les moi en commentaires et je les inclurai dans un prochain article ! 🙂

Pour découvrir les anecdotes des autres blogueurs nous ayant rejoint pour l’événement, allez lire les articles sur leurs blogs ! 😊

Liste des participants :

Apprendre le coréen

I speak spoke spoken (anglais)

Lucie au pays des lutins (suédois)

AlModaris (arabe)

Chinois Tips

Vivre à Tokyo

La Tribu des Pieds Nus (malaisien) 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

  • Didier

    Magnifique ! Enfin dans le sens où je trouve cela drôle, mais effectivement pas forcément pour les japonais. Quoi qu’il en soit, tout ce que j’apprends à travers votre site va me servir, moi qui découvre avec passion ce pays, et qui envisage d’y revenir plusieurs fois ! Merci !

  • duchessekagerou

    Bonjour,
    la 1ère fois que je suis allée dans les lieux d’aisance japonais dans ma famille à Kyoto( je précise que je suis française)
    Je me suis mise à tirer la chasse d’eau en appuyant sur un bouton, il y en avait plusieurs l’un avec des petites pluies et l’autre avec des grandes pluies
    par précaution j’ai appuyé sur le bouton des grandes pluies, j’ai eu le droit à une grande douche sur le devant de mon tee shirt de plus l’installation du siège d’assise et à l’opposer de chez nous de nos toilettes
    je suis revenue à table avec le vêtement mouillé, j’ai bien vu leur regard, il était très difficile pour ma famille japonaise de ne pas rire…….
    ils se sont excuses pour ma maladresse en étant eux mêmes très gênés de mon infortune;
    j’ai trouvé cela très mimi…………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Voudriez-vous recevoir mon guide pour débutants "Japonais : par où commencer ?" :)