Les Clés Dans Les Kanji Japonais

Bienvenue dans le second article de notre trilogie spéciale kanji ! Après avoir vu en détail dans ce 1er article L’Origine des Kanji Japonais, nous allons maintenant aborder un élément primordial : les clés des kanji japonais.

Introduction aux clés dans les kanji japonais

Que sont les clés dans les kanji japonais ?

Les clés sont des éléments entrant dans la composition de chaque kanji qui vont nous donner des indications sur son sens. Prenons par exemple ces 3 kanji :

洗 (laver) 海 (la mer) 泳 (nager) 

Est-ce que vous voyez un point commun entre les trois ? Ils ont tous à gauche cet élément : 氵. C’est ce qu’on appelle une clé. En l’occurrence, il s’agit ici de la clé de l’eau. Et justement, ces trois kanji ont un sens lié à l’eau.

Combien existe-t-il de clés différentes dans les kanji japonais ?

Il existe en japonais une liste officielle de 214 clés.

Des kanji très simples peuvent n’avoir qu’une seule clé, comme 目 l’oeil. Alors que d’autres plus complexes peuvent être composés de plusieurs clés.

Les kanji n’ayant qu’une seule clé sont en général eux-mêmes des clés. Par exemple, le kanji de l’œil 目 va être utilisé comme clé dans d’autres kanji comme le kanji 見 qui veut dire regarder.

Si on reprend ce dernier, 見 , il est intéressant de constater qu’il est composé de la clé 目 de l’œil et de la clé 儿 des jambes. Quand on combine ces deux clés, on obtient un œil sur des jambes. Plutôt pratique pour aller regarder partout 😏. C’est avec ce genre d’exemple que l’on comprend à quel point les clés vont réellement nous être d’une grande aide pour apprendre les kanji plus facilement.

Comment s’organisent les clés dans les kanji japonais ?

Les clés ne se placent pas au hasard dans les kanji. En effet, chaque clé va occuper une position spécifique dans le kanji. C’est ce que nous allons voir :

Kanji complet

Kanji complet
Le kanji occupe toute la place du carré

C’est le cas le plus simple, comme nous l’avons vu ci-dessus avec 目 : le kanji est lui-même une clé. D’autres exemples : 木 l’arbre ou 糸 le fil.

Clé de gauche (偏 hen) ou de droite (旁 tsukuri)

Hen, la clé se place à gauche du kanj
Hen, la clé se place à gauche du kanji
Tsukuri, la clé se place à droite du kanji
Tsukuri, la clé se place à droite du kanji

Un exemple de clé de gauche est la clé de l’eau 氵que nous avons vu tout à l’heure dans plusieurs kanji tels que 海, 洗.

Un exemple de clé de droite est 頁 que l’on va retrouver dans 題.

Clé de couronne (冠 kanmuri) ou de pied (足 ashi)

Kanmuri, la clé se place en haut du kanji
Kanmuri, la clé se place en haut du kanji
Ashi, la clé se place en bas du kanji
Ashi, la clé se place en bas du kanji

Comme exemples de clés de couronne, on peut citer la clé du toit que l’on retrouve dans 安 la sécurité, ou encore la clé de l’herbe 艹 que l’on retrouve dans le thé 茶.

Comme clé de pied, on peut reprendre la clé des jambes 儿 que l’on a vu tout à l’heure dans 見 regarder.

Clé suspendue (垂 tare)

Tare, clé suspendue à partir de la tête

Les clés de cette famille couvrent à la fois les parties haute et gauche du kanji ; c’est comme si la partie gauche était suspendue au kanji. Un exemple est la clé de la maladie 疒 que l’on retrouve dans la kanji de 痛 douloureux.

Clé englobante à partir de la tête (構 kamae)

Il existe quatre types de configurations pour les clés englobantes à partir de la tête :

Pour la première configuration, on retrouve par exemple la clé de l’enclos 口 dans 国 le pays.

Pour la deuxième, l’exemple classique est la clé de la boite à l’envers 冂 que l’on retrouve dans le kanji du yen 円.

Pour le troisième, on peut trouver par exemple la clé de la boite sur le coté 匚 que l’on retrouve dans 医 la médecine.

Enfin pour le quatrième, on peut citer la clé d’emballer 勹 qui apparait dans le kanji d’emballer 包.

Clé d’extension à partir du pied (繞 nyô)

Il en existe deux configurations :

Pour la première configuration, on peut prendre comme exemple la clé du mouvement 辶 que l’on retrouve dans le kanji du chemin 道.

Enfin, pour la deuxième configuration, on peut citer la clé de la boite ouverte 凵 que l’on retrouve dans 出 sortir.

Les clés des kanji japonais n’ont désormais plus aucun secret pour vous ! Je vous donne rendez-vous dans le 3ème et dernier article de notre trilogie : L’Ordre des Traits dans les Kanji Japonais ! (à venir)

Partager l'article :
 
 
   

3 commentaires

  • Léa

    Bonjour Sophie !

    J’apprends le japonais en autodidacte depuis quelques mois maintenant. C’est donc tout naturellement que j’ai suivi la parution de tes article et de tes vidéos qui m’aident souvent à raviver ma motivation pour la langue, et sont une vraie bouffée d’air frais entre deux sessions de révisions ! Merci pour tout cela 🙂
    Il y a peu, je me suis mise en tête d’apprendre par coeur les 100 premiers kanjis nécessaires à l’obtention du JLPT5. L’apprentissage se passe bien et je comprends enfin l’avantage de mélanger plusieurs méthodes pour croiser les formats et les sources (Anki, dictionnaires en ligne, applications mobiles telles que Duolingo, cours structurés, etc.)… Mais voilà, il y a une série de kanjis que je n’arrive tout simplement pas à retenir, car je n’arrive pas à comprendre la distinction que les japonais font entre les différents kanjis, et quand ils les utilisent;
    [ 話 ] lecture on :ワ/ lecture kun : はな(す), はなし / sens : Faire un discours, parler, narrer, avoir une conversation.
    [ 語 ] lecture on : ゴ / lecture kun : かた(る) / sens : Mot(s), Faire un discours, parler, langue, mot.
    [ 言 ] lecture on : ゲン, ゴン/ lecture kun : いう / sens : Mot(s), parler, dire

    J’avoue qu’en tout ça, je suis un peu perdue, et qu’il y a (probablement) d’autres kanjis encore parler du langage.
    Pourrais-tu nous expliquer la différence entre ces kanjis dans un prochain article si cela te paraît pertinent ? Ou simplement répondre en retour de ce commentaire ? J’en serais très heureuse !

    En te remerciant par avance,
    Et en te souhaitant une bonne continuation,

    Léa B.

  • Léa

    Merci beaucoup Sophie !

    J’aurai grand plaisir à regarder ta vidéo, et j’espère que ta réponse pourra aider d’autres apprenants dans le même cas que moi.

    Bonne continuation,

    Léa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *