voyager avec un handicap au Japon : facile ou non ?

Voyager au Japon avec un Handicap : transports, visites, etc.

Au Japon, le gouvernement, les autorités locales et les ONG mettent les bouchées doubles pour rendre le voyage accessible à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite ou ayant des besoins particuliers. Que vous ayez un handicap physique ou sensoriel, si vous rêvez de voyager au Japon, mais n’osez pas franchir le pas, rassurez-vous ! C’est tout à fait possible.

En revanche, assurez-vous de planifier ce séjour suffisamment à l’avance. Le Japon est un pays très organisé, mais certaines choses peuvent être difficiles à trouver si vous n’avez pas fait les démarches nécessaires avant votre départ.

On fait le point ensemble ?

Être en situation de handicap au Japon, un peu de contexte

Les personnes avec un handicap physique, sensoriel ou mental ne sont pas très visibles au Japon. Pendant une grande partie de l’histoire du pays, les personnes souffrant d’un handicap physique ou d’une maladie mentale ont été mises au ban de la société et, dans le pire des cas, légalement stérilisées. Encore aujourd’hui, l’enseignement primaire et secondaire japonais n’est pas inclusif. De même, les entreprises ont tendance à ne pas intégrer pleinement les personnes handicapées.

Cependant les valeurs traditionnelles japonaises de collectivisme et de conformisme perdent de plus en plus de leur pertinence dans un Japon plus moderne. En 2016 une loi qui interdit toute « discrimination injuste » à l’égard des personnes handicapées et invite le secteur privé à procéder à des « aménagements raisonnables » pour supprimer les obstacles auxquels se heurtent ces individus a été adoptée.

Vous verrez donc des améliorations tendant à rendre l’espace public japonais plus accessible à tous, même si ces aménagements sont localisés principalement dans les plus grandes villes du pays.

l'accessibilité au Japon est-elle suffisante pour els voyageurs PMR

 

Voyager au Japon avec un Handicap : transports en commun, attractions accessibles, applications…

Accès aux lieux touristiques 

Face à la montée du tourisme, plusieurs sites liés aux destinations japonaises populaires développent des pages en anglais répondant aux questions que se posent les voyageurs étrangers sur l’accessibilité.
Sur place, on pourra vous proposer un siège pour l’attente, mais vous ne bénéficierez généralement ni de réductions tarifaires, ni d’un accès prioritaire.

En fauteuil roulant, vous disposerez souvent d’un accès séparé, parfois plus rapide, mais pas forcément prioritaire au sens de « coupe-file ». Cependant, à la différence des personnes dont le handicap est invisible, vous pourrez peut-être obtenir un tarif réduit dans certains cas, même si cela n’est pas toujours clairement indiqué. N’hésitez pas à poser la question !

Handicap invisible et HELP MARK

Si votre handicap est invisible, vous pouvez faire une demande pour obtenir une HELP MARK. Ce petit insigne rouge orné d’une croix blanche indique aux autres voyageurs votre statut et votre éventuel besoin d’accompagnement. Renseignez-vous en amont de votre voyage pour l’obtenir à votre arrivée.

Les transports en commun japonais accessibles aux personnes à mobilité réduite

Selon l’agence nationale de tourisme (JNTO), environ 95 % des gares ferroviaires japonaises sont entièrement accessibles, et les efforts continuent pour améliorer l’accessibilité des autres installations publiques avec des ascenseurs, rampes d’accès et d’autres aménagements.
Personnellement je vois de temps en temps des rampes déployées pour permettre aux voyageurs en fauteuil de monter plus facilement dans les wagons de métro ou dans les bus. Il existe également un espace spécialement réservé aux fauteuils ou aux poussettes dans les wagons, signalés par une zone rose.

Aux niveaux des portillons de contrôles, au niveau des entrées principales, il existe toujours une porte plus large pour permettre aux gens en fauteuil de passer ainsi que des indications pour trouver un ascenseur. Mais tout n’est pas parfait ! Certaines stations sont si immenses qu’il peut être difficile de les trouver. D’ailleurs certains ascenseurs n’atteignent même pas tous les étages. Selon les stations il peut exister une dizaine de sorties, dont certaines, très étroites, ne comprennent ni ascenseurs, ni portes plus larges.
Je vous conseille donc de vous référer au site  officiel du métro de Tôkyô pour trouver les stations accessibles. Attention, cela concerne uniquement les stations de métro et non les lignes Japan Rail (JR). Pour plus d’informations sur l’accessibilité des lignes JR, vous pouvez consulter ce site en français !

Equipements accessibles pour les transports japonais

Attractions et activités accessibles au Japon

Disneyland et Disney Sea, Parc d’attraction Universal Studio, Parc et musée Ghibli… les sites touristiques les plus populaires et les plus récents intègrent des aménagements tels que des rampes et des ascenseurs à leurs infrastructures. Certains lieux peuvent même prêter un fauteuil roulant aux visiteurs. 

Attention, car en revanche, les lieux historiques comme certains châteaux, sanctuaires et temples sont plus difficiles d’accès. Longues volées de marches et allées de gravier y rendent les déplacements des personnes malvoyantes ou en fauteuil compliqués.
À noter que le personnel de ces différents lieux n’hésite pas à proposer son aide, voire à accompagner les personnes en difficulté. En tout cas, celles avec un handicap visible.

Certains musées, théâtres et sites historiques ont également intégré des technologies d’accessibilité telles que des applications interactives, des audioguides, des sous-titres ou écouteurs lors des représentations, ou encore des visites virtuelles, offrant une expérience plus inclusive. 

Les centres commerciaux modernes sont également accessibles, même s’il vous faudra peut-être vous perdre dans un labyrinthe de couloirs avant de trouver l’ascenseur qui vous intéresse.

Vous cherchez des itinéraires accessibles à Tôkyô ? L’agence nationale japonaise de tourisme vous recommande ces 35 destinations sans barrières à Tôkyô et dans les environs. Mais attention, le site est en anglais ! 

itinéraires accessibles près de Tôkyô


Du coup, voyager au Japon avec un handicap : facile ou pas ? 

➕ les points positifs

  • Se balader dans les rues des grosses villes est possible grâce aux trottoirs lisses. Parfois il n’y a même pas de trottoir, celui-ci étant délimité par une ligne blanche au sol, à même la route. 
  • On trouve souvent dans la rue (ainsi que dans les couloirs du métro) des itinéraires à carreaux jaunes en relief indiquant les tournants et les zones de passage piéton aux malvoyants.  
  • Certains passages piétons sont équipés de signaux sonores pour indiquer le passage au vert.
  • Les wagons de trains comprennent toujours un espace prioritaire aux poussettes et aux fauteuils, reconnaissable à sa couleur rose. Ils offrent aussi des sièges prioritaires pour les personnes âgées, enceintes ou ayant des besoins particuliers.
  • Les grands magasins et centres commerciaux auront de grands et larges ascenseurs ainsi que de vastes zones de passages. 
  • Le personnel des lieux touristiques est plein de bonne volonté et fera son possible pour vous accompagner ou vous aider.
  • Le pays étant vieillissant, de plus en plus d’endroits sont équipés pour accueillir des personnes avec des problèmes de mobilité, de vue ou d’ouïe.

➖ les points négatifs

  • Il y a des escaliers un peu partout et de nombreuses collines, même dans Tôkyô (Shibuya, Shinagawa, Kagurazaka, etc).
  • Les rues peuvent être très étroites et brasser un nombre impressionnant de piétons, mais aussi de vélos peu attentifs et de voitures.
  • Les vélos font la loi et passe à leur convenance sur la route ou sur les trottoirs, souvent très vite. De plus, beaucoup de Japonais roulent en vélo les yeux rivés sur leur téléphone.
  • De nombreux restaurants traditionnels sont exigus et peu adaptés à la présence d’une poussette ou d’un fauteuil roulant (les sièges y sont parfois boulonnés).
  • Trouver un taxi peut être également compliqué, car la plupart des taxis standard ne sont pas adaptés aux fauteuils roulants électriques. Ils restent accessibles sans problème si vous pouvez vous asseoir dans la voiture et plier votre fauteuil roulant dans le coffre.
  • Les aménagements accessibles sont souvent conçus pour des morphologies japonaises, et non pour des corps occidentaux.
  • Les salles de bains “classiques” sont généralement plus petites et plus étroites que les salles de bain occidentales. 
  • Certains lieux ne proposent pas de toilettes à l’occidentale avec un siège et seulement de toilettes japonaises (trou au sol au-dessus duquel s’accroupir).
  • Le braille japonais, appelé tenji (点字), est un alphabet braille différent du nôtre.

Accessibilité au Japon : les applications disponibles

Voyager au Japon peut être une expérience fascinante et enrichissante, mais pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap, cela peut également présenter un vrai défi. Heureusement, certaines applications d’accessibilité peuvent faciliter votre voyage, en vous offrant des informations précises et pratiques. Voici deux applications utiles pour vous aider à explorer le Japon en toute sérénité.

Wheelog ! 

application wheelog! pour voyager au Japon avec un handicap

 Wheelog ! partage des informations sur l’accessibilité basées sur les expériences des utilisateurs, telles que les chemins réellement empruntés par les personnes en fauteuil roulant et les installations que les utilisateurs ont eux-mêmes visitées et utilisées. Vous y trouverez des indications de toilettes, restaurants, parkings adaptés aux personnes à mobilité réduite principalement à Tôkyô et à Kyôto, mais aussi dans d’autres villes comme Nagoya ou Osaka.
Son utilisation est gratuite et vous pouvez vous-même contribuer à la création de cartes locales de zones sans obstacle.

Bmaps

application Bmaps

Utilisateurs de fauteuils roulants, personnes malvoyantes ou malentendantes, personnes sensibles au bruit, parents avec poussette, personnes âgées bénéficient tous d’informations sur l’accessibilité des lieux qu’ils souhaitent visiter sur Bmaps.

En bonus : j’ai également découvert le site Accessible-japan qui est malheureusement en anglais, mais offre de nombreuses informations intéressantes, notamment des hôtels et attractions accessibles.

Si vous avez d’autres applications, tips et astuces à mettre en avant pour aider les voyageurs à mobilité réduite ou en situation de handicap, partagez-les en commentaire !

Une Traveling Planner spécialiste Japon accessible

Si vous avez peur d’être submergé.e côté préparatifs, vous pouvez aussi faire appel aux services d’une Traveling Planner au Japon spécialisée en accessibilité comme Anaïs de Kokoro Voyage ! 🧳♿
Elle nous a laissé un commentaire juste en dessous, et nous avons décidé de la rajouter dans cet article !

Venant du milieu de l’insertion, ayant travaillé longtemps avec des personnes en situation de handicap, Anaïs a décidé d’allier sa passion pour le voyage et son besoin d’être utile, en créant son activité.
Elle a notamment créé sa propre carte interactive avec un aperçu des lieux accessibles et de ceux qui ne le sont pas au Japon.

Elle vous prépare un itinéraire sur mesure et connait bien les endroits moins populaires, mais tout de même accessibles, ce qui est un gros atout ! Les lieux qu’elle recommande ont été visités par elle ou bien par des contacts vivant sur place ou voyageant, qui s’assurent que tout est OK. 😉

Elle sélectionne même pour ses clients vols, hôtels et activités accessibles. Vous pouvez donc partir l’esprit léger. 🪽


Voilà ! Voyager au Japon avec un handicap n’est pas à prendre à la légère, mais tout à fait faisable. Pour apprécier pleinement votre voyage, il est primordial de définir vos attentes.
Le Japon est loin d’être un pays parfait, et des moments de frustration peuvent surgir.
Dites-vous que ces petites contrariétés font partie intégrante de l’aventure ! 


Avoir un compagnon de voyage pour partager ces expériences pourrait réellement faire la différence. Prévoir des recherches en amont est également essentiel. Plus vous vous organiserez rapidement, plus votre séjour sera plaisant et dépourvu de stress.

Vous le savez, la force de Cours-de-japonais réside dans sa communauté ! Alors, si vous êtes vous-même une personne à mobilité réduite ayant voyagé au Japon ou si vous avez une expérience à partager qui pourrait aider d’autres personnes sur ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article !
Je suis sure qu’il sera très utile. Si un sujet que je n’ai pas traité revient, je me ferai également un plaisir de l’ajouter à l’article.

Isabelle VANSTEENKISTE

Isabelle est journaliste au Japon depuis plus de 4 ans. Directrice éditoriale de Lepetitjournal.com Tokyo, un média pour expatriés français, elle travaille également comme freelance pour divers médias et a publié un thriller se déroulant au Japon : Kuro Neko.

Un commentaire

  • Avatar

    Anaïs K

    Merci pour cet article très complet avec de très bonnes informations qui seront d’une grande utilité sans aucun doute.

    Je confirme que le voyage au Japon avec un handicap est possible avec une bonne organisation et les bonnes informations.

    Je suis Travel planner spécialiste du Japon accessible, j’ai créé une carte interactive avec un aperçu ( assez complet ^^ ) des lieux accessibles ( ou non ) au Japon. A retrouver sur http://www.kokorovoyages.com
    Les lieux ont été visités par moi – même ou bien des contacts vivant sur place ou voyageant , me partagant les infos 😉

    En espèrant que cela soit utle !

    Anaïs de Kokoro voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *