festival tanabata japon

Tanabata, la fête des étoiles

Tanabata (七夕、たなばた), dont les kanji signifient “7″ & « nuit” (pour la 7ème nuit du 7ème mois), est un festival importé de Chine par l’Impératrice Kôkken en 755. Il se déroule chaque année le 7 juillet. Par le passé, Tanabata était fêtée en août, du fait du calendrier lunaire. C’est probablement une des fêtes les plus emblématiques du Japon, et peut-être même celle que vous avez en tête lorsque vous vous imaginez un été dans l’archipel. Habillez-vous de votre plus beau yukata et découvrons ensemble ce qu’est vraiment Tanabata, la fête des étoiles !

La légende derrière Tanabata : Orihime et Hikoboshi

Orihime et Hikoboshi
Orihime et Hikoboshi

Il était une fois une déesse tisserande nommée Orihime. Elle était la septième fille du Dieu du Ciel, Tentei, et tissait de magnifiques ouvrages. Elle passait tellement de temps à s’occuper de cette activité qu’elle pensait ne pas trouver de mari. 

Son père eut alors l’idée de la présenter à un bouvier répondant au nom de Hikoboshi. Et là, comme dans toute histoire romantique, ce fut le coup de foudre entre les deux jeunes gens. Ils eurent aussi deux enfants, mais ils délaissèrent de plus en plus leur travail. En effet, Orihime ne tissait plus et Hikoboshi laissait errer son troupeau de bœufs. 

Furieux, le Dieu du Ciel les sépara et sa femme créa une rivière infranchissable qui divisa le monde du ciel et de la terre : la Voie lactée. Inconsolables, les pleurs des deux amants touchèrent les dieux. Ils leur accordèrent alors la permission de se voir une fois par an, le 7 juillet. Cependant, s’il pleut ce soir-là, le couple devra attendre l’année d’après pour se rencontrer.

Une autre version du mythe raconte que Orihime tomba amoureuse de Hikoboshi lorsqu’elle vint sur Terre. Ils se marièrent et eurent deux enfants. Néanmoins, l’Empereur du Ciel n’approuva pas cette union et sépara les deux amants.

Cette légende à l’origine de Tanabata viendrait de la personnification des étoiles de Véga (Orihime) et Altaïr (Hikoboshi).

Tanabata, l’occasion de faire un vœu

Pour qui est la fête des étoiles ?

Tanabata ne concernait au départ que les nobles. On rédigeait et récitait de la poésie tout en regardant les étoiles, car rappelons-le : c’est surtout en été que l’on voit le mieux la voie lactée dans l’hémisphère nord. 

Lors de l’époque de Heian (794 – 1185), les jeunes Japonaises qui voulaient travailler dans le tissu priaient l’étoile Véga pour leur apporter réussite et prospérité. Puis Tanabata s’ouvrit à celles qui voulaient trouver l’amour

Ce n’est que depuis l’ère d’Edo (1603 – 1868), que la fête des étoiles se destine à tous

Que fait-on à Tanabata ?

“tanzaku” (短冊、たんざく)

Il est coutume d’écrire son vœu sur une carte en couleur, le “tanzaku” (短冊、たんざく) et de l’accrocher à un bambou. Pourquoi cette plante particulièrement ? Car elle grandit vite. Ainsi, si vous accrochez votre tanzaku dessus, il pourra atteindre les cieux et les dieux. Vous aurez donc plus de chance de voir votre souhait exaucé. En décoration, il y a également des :

  • origami en forme de grue, les oridzuru (折鶴、おりづる), symboles de longévité ;
  • bourses en tissu, les kinchaku (巾着、きんちゃく), pour la fortune ;
  • fukinagashi (吹き流し、ふきながし), une sorte de boule avec des fils qui pendent, représentation des fils du métier à tisser d’Orihime.

Durant le festival de Tanabata, on mange du sômen (素麺、そうめん). Pourquoi ces nouilles en particulier ? Parce que leur forme rappelle la Voie lactée, et le fait qu’elles soient fines, le fil du métier à tisser d’Orihime. Et pour pousser la représentation encore plus loin, les enfants ont parfois des tranches d’okra dans leur sômen : celles-ci ressemblent en fait à des étoiles. Cela ajoute au plat un aspect encore plus mignon.

Que ce soit dans la pratique de la fête et dans la nourriture, tout est dans la symbolique !

Que porte-t-on pendant la fête des étoiles ?

Yukata japonais tanabata

Vous pouvez y aller avec des vêtements ordinaires ou comme certains Japonais : avec un yukata (浴衣、ゆかた). Ce sont de légers kimono en coton, spécialement conçus pour l’été. Il en existe une variante qui est destinée aux onsen.

Vous en savez désormais plus sur ce joli festival qu’est Tanabata ! Au fait, saviez-vous qu’il avait inspiré le Pokémon Jirashi ? En effet, celui-ci a une forme d’étoile, ainsi que trois tanzaku collés sur l’extrémité des branches. De plus, il exauce les vœux, à condition qu’ils soient écrits sur les cartes et qu’on les lui colle sur la tête. 

Si vous pensez participer un jour à la fête des étoiles, quel vœu feriez-vous ?

Article écrit par Leila Casarin

Partager l'article :
 
 
   

2 commentaires

  • Arthur Thérèse

    Madame, Monsieur,

    Merci pour cette histoire de « Tanabata ». Très intéressant.
    Je voulais vous dire que je ne suis pas débutante en japonais. J’aimerais commander un livre de
    textes en japonais, suivi du francais, mais des textes assez élaborés et sur tous les sujets.
    Est-ce que je me suis fait bien comprendre ?
    Je ne suis pas débutante, cela veut dire que j’ai un niveau de kanji de 1.500 signes à peu près.
    Donc, pouvez-vous me dire quel genre de livre pourrait me satisfaire ?

    Merci de me répondre.
    Je vous souhaite tout le succès mérité
    Mes salutations mes meilleures.
    Thérèse ou Teresa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *