Les pronoms personnels en japonais

Les pronoms personnels en japonais : comment les exprimer ?

La langue japonaise est connue pour ses subtilités et ses degrés de politesse légendaires. Les pronoms personnels n’échappent donc pas à cette règle. En fait, pour choisir le bon terme, cela dépendra de notre rang hiérarchique, de notre genre et de l’interlocuteur. C’est une notion à intégrer rapidement dans son vocabulaire afin de ne pas se tromper lorsqu’on parle avec un natif. Alors, comment exprime-t-on les pronoms personnels en japonais ?

Comment dire “je, moi” en japonais ?

私 watashi

En japonais, on omet souvent le “je” dans les phrases. À part insister sur le fait que vous parlez de vous-même, il n’y a pas tout le temps besoin de le mettre.

La façon la plus courante de dire “je, moi” en japonais est watashi (私、わたし). Vous pouvez l’utiliser de manière formelle également, c’est un terme vraiment passe-partout et en général, celui que vous apprendrez en premier.

Pour être encore plus poli, utilisez watakushi (私、わたくし). Il s’agit de la forme humble de watashi, nommée le sonkeigo. Néanmoins, vous remarquerez que l’on écrira ces deux termes avec le même kanji.

Petite note : Le sonkeigo est la forme à absolument utiliser quand vous vous adressez à quelqu’un de hiérarchiquement supérieur, comme votre boss ou un client. Parce qu’au Japon, le client est considéré comme un dieu.

Il arrive que certaines femmes disent atashi (あたし), cela reste cependant moins poli que watashi. Il ajoute une touche plus mignonne et délicate au pronom personnel.

Boku (僕、ぼく) est également très utilisé par les garçons, voire certaines filles, mais cela reste assez rare pour ce deuxième cas. On l’entend néanmoins couramment dans les chansons, même celles chantées par des femmes, sans que cela soit choquant. C’est un pronom familier et pour cela, il ne devrait pas être utilisé dans des situations formelles.

Pour la version vulgaire de “je”, les hommes pourront dire ore (俺、オレ). C’est souvent ce que l’on entend dans les anime. Sachez tout de même que cela reste assez arrogant, évitez donc de l’employer avec des personnes que vous ne connaissez pas ou votre patron. Ce pronom peut s’écrire en kanji, et on peut également le voir en katakana pour bien renforcer le fait qu’on est confiant. Pour paraître encore plus détestable, vous pouvez même y ajouter un sama, un suffixe honorifique que l’on appose normalement au nom de la personne supérieure concernée (clients entre autres). Bon, après ne vous étonnez pas si les Japonais se sentent mal à l’aise avec vous si vous parlez de vous-même avec oresama (俺様、おれさま)… un peu à la façon du chanteur Miyavi lors de ses débuts 😉

Comment dire “tu, toi” en japonais ?

あなた 君 toi

De base en japonais, on va éviter d’utiliser un pronom personnel pour s’adresser directement à notre interlocuteur. Il est largement préférable d’utiliser le nom ou prénom de cette personne et d’y rajouter un suffixe de politesse tel que さん (san).

Il existe néanmoins différents pronoms personnels pour exprimer la notion de « tu » en japonais. Celui que vous rencontrerez probablement en premier dans vos cours de japonais est anata (貴方、あなた). Ce n’est pas vraiment un tutoiement, car il reste tout de même poli, contrairement au français. Même s’il existe en kanji, il est majoritairement écrit en hiragana. Vous avez aussi pu entendre anta (あんた), qui lui est un peu plus familier. Petite note : si vous entendez dans un couple une femme prononcer “anata”; cela signifie “chéri”.

Attention tout de même : je vous déconseille fortement d’utiliser anata lorsque vous discutez avec un(e) Japonais(e). Pourquoi ? Car comme expliqué ci-dessus, il est beaucoup plus poli et respectueux d’employer le nom de la personne + suffixe de politesse. Cela peut paraître déroutant car en français il ne nous viendrait pas à l’idée de parler à la troisième personne du singulier pour faire référence à notre interlocuteur… Imaginez la scène :

« Alors Sophie, elle va bien aujourd’hui ? »

« Mais, c’est moi Sophie… pourquoi tu me parles comme si je n’étais pas là ?! »

Tandis qu’en japonais, c’est parfaitement courant, et c’est même la norme.

Il existe d’autres pronoms personnels pour dire « tu » en japonais :

Dans les anime et les chansons, on entend souvent kimi (君、きみ) qui pour le coup sera vraiment l’équivalent d’un tutoiement car familier.

Omae (お前、おまえ) est assez rabaissant, évitez de l’employer. Cependant, le pire reste le fameux teme que l’on entend (encore) fréquemment dans les anime, quand un personnage est énervé contre un autre. D’ailleurs, il arrive souvent qu’il soit traduit par “enfo…”. Bref, ne l’utilisez pas dans la vraie vie ! 😉

Comment dire “elle” et “il” en japonais ?

Pour dire “elle”, ce sera kanojo (彼女、かのじょ). Ce mot signifie aussi “petite amie” dans certains contextes.

Pour dire “il” en japonais, ce sera kare (彼、かれ). Contrairement à kanojo, il faudra ajouter “shi” derrière kare, pour désigner son petit ami (彼氏、かれし).

Pour être plus poli, vous pouvez employer kono/sono/ano kata (この/その/あの方、この/その/あのかた) ou même, kono/ano/sono hito (この/その/あの人、この/その/あのひと) pour être un peu moins formel

Parenthèse : Les mots devant kata/hito sont interchangeables. Kono sera pour une personne près de vous physiquement. Sono sera pour quelqu’un qui est loin de vous et proche de votre interlocuteur. Ano sera quant à lui pour un individu loin de vous et de votre interlocuteur.

Comment dire “nous” en japonais ?

あなた達 nous

Pour dire “nous” en japonais, il faudra ajouter le mot “tachi” derrière watashi : Watashi tachi (私たち、わたしたち). Cela fonctionne pareil pour atashi. Rien de très dur ou insurmontable à mémoriser.

Pour ore et boku, il faudra mettre “ra” après : orera (俺ら、おれら), bokura (僕、ぼくら).

Wareware (我々、われわれ) est une formule assez formelle pour dire “nous”, utilisée fréquemment pendant des discours d’une entreprise.

Comment dire “vous” en japonais ?

Pour vous adresser directement à la personne ou les personnes concernées, il vaut mieux éviter d’utiliser anata tachi, mais plutôt leur nom ou leur fonction (métier, occupation). D’ailleurs, le vouvoiement n’existe pas vraiment à proprement parler dans la langue japonaise. Du moins, pas comme on le conçoit en français.

Si vous tenez vraiment à vous adresser directement à vos interlocuteurs de façon rabaissante, vous pouvez glisser “tachi” après kimi ou omae, kimi tachi (君たち、きみたち) et omae tachi (お前たち、おまえたち).

Comment dire “ils” et “elles” en japonais ?

C’est facile, pour exprimer en japonais “ils”, il suffira d’ajouter “tachi” à kare : karetachi (彼たち、かれたち). Pour “elles”, c’est la même chose, on met “tachi” après kanojo : kanojotachi (彼女たち、かのじょたち). Sachez cependant qu’il existe une variante de ces pronoms un peu plus familière dans laquelle on ajoute “ra” à la place de “tachi” : karera (彼ら、かれら) et kanojora (彼女ら、かのじょら).

Vous savez maintenant exprimer et reconnaître les pronoms personnels en japonais ! Je le reprécise mais ils sont beaucoup moins utilisés qu’en français. Il n’est pas rare de croiser des phrases sans sujet ou thème en japonais, car c’est une langue contextuelle. C’est vrai que le fait que le tutoiement/vouvoiement direct n’existe pas puisse être déconcertant de prime abord. En effet, en français, on a tendance à dire le nom de la personne à qui on s’adresse uniquement pour l’interpeller ou attirer son attention. Ensuite, on utilise un pronom personnel. En japonais, c’est plus complexe que cela, mais cela démontre bien la beauté et la subtilité de la langue, comme pour dire bonjour par exemple. Ne vous en faites pas, plus vous pratiquerez, plus cela vous viendra naturellement !

Envie d’en apprendre plus sur la langue japonaise et de progresser rapidement ? Inscrivez-vous à ma formation Objectif Japon qui est éligible au CPF !

Article écrit par Leïla Casarin

Partager l'article :
 
 
   

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *