Apprendre une langue étrangère japonais

Apprendre une langue étrangère quand on est jeune

Ceci est un article écrit par Anne-Lise du blog Grandir en Langues. Elle va vous livrer ses meilleurs conseils et outils pour apprendre une langue étrangère !

Tout d’abord, merci à Sophie de m’accueillir ici, je suis ravie de pouvoir partager avec vous et j’espère pouvoir vous encourager dans votre parcours linguistique !

Anne-Lise

Nous pouvons apprendre une langue étrangère de 0 à 99 ans. A tout âge donc. D’autant plus qu’il existe de nombreuses manières d’accéder à cet apprentissage.  Cela permet de garder notre cerveau en bonne santé et de retarder l’apparition de certaines maladies neurodégénératives. Il paraît même que cela nous rendrait plus heureux  

Cerveau apprentissage des langues étrangères

L’apprentissage des langues étrangères est d’ailleurs utilisé dans des programmes de stimulation cognitive et de thérapie de l’apprentissage. C’est en effet une découverte tellement complexe et riche pour le cerveau (bien au-delà de la langue en soi) qu’elle nécessite l’intervention de nombreuses structures internes et représente une mine d’or pour guérir, avancer, progresser et bien sûr grandir.

Bien évidemment, chaque étape de la vie a ses avantages et ses difficultés. Il serait conseillé dans l’idéal d’apprendre une langue étrangère avant 7 ans. Sur son site neuropédagogies.com, Pascal Rulio explique, en se basant sur de nombreux travaux de chercheurs, que les enfants de 0 à 6 ans disposent d’une capacité incroyable pour apprendre les langues de manière informelle. C’est-à-dire sans cours explicite mais en étant en contact avec la langue de manière implicite.

A partir de 7 ans, il est utile d’introduire des cours avec des explications claires car le cerveau commence à rentrer dans une phase plus mûre où il a besoin de comprendre plus explicitement pour mémoriser. Jusqu’à l’âge de maturation du cerveau entre 20 et 25 ans, vous continuez donc d’être dans une position intéressante pour apprendre une langue étrangère Mais vous avez besoin que cet apprentissage soit adapté et réponde autant à vos besoins personnels qu’au rythme de construction de votre cerveau.

Je vais rentrer maintenant dans le vif du sujet et vous expliquer quels avantages vous avez si vous apprenez en étant jeune. Je vous proposerai ensuite quelques outils pour booster votre apprentissage et faire de cette nouvelle langue un allié dans votre vie quotidienne.

3 avantages d’apprendre une langue étrangère quand on est jeune

Adolescente apprendre langue étrangère

1.      Votre disponibilité et votre temps 

Vieux jeu ?

Oui, ça fait sûrement un peu vieux jeu de dire ça… Et vous ne vous en rendez pas forcément compte. Il est évident que vous avez aussi beaucoup de choses en tête, même jeune. Les nœuds de votre cerveau ne sont pas forcément faciles à défaire, vous avez du travail scolaire, le souci de votre avenir.

Je suis passée par là il n’y a pas si longtemps.

Et je n’aimais pas quand des adultes me disait cette fameuse phrase «  Ah mais profite pendant que tu es jeune » !

Comme si la jeunesse ne durait qu’un instant et que la vie se finissait à partir d’un certain âge. Comme si il n’y avait qu’une seule manière de profiter de la vie et que ne pas rentrer dans les standards me ferait la gâcher. Chez moi, cette phrase produisait presque l’effet inverse que celui escompté. Elle me faisait culpabiliser de ne pas profiter assez et créait une peur de passer à coté de quelque chose.

Loin de moi donc l’idée de vous dire la même chose. Le message que je souhaite vous faire passer est uniquement là pour vous aider et vous encourager. C’est celui que j’ai réalisé avec du recul et que, peut être, j’aurais aimé qu’on me dise il y a quelques années.

Ce message c’est d’avoir conscience que si des occasions se présentent quand on est jeune, il est important de savoir les exploiter. Car cela vous apportera toujours quelque chose !

Donc oui, j’assume mon coté vieux jeu et vous le dit….

Foncez !

Oui, foncez ! (Si vous lisez cet article, il y a de grandes chances que les langues vous intéressent ne serait ce qu’un tout petit peu non ? 😉 )  Même si vous avez d’autres choses plus importantes à gérer ou que cela vous semble complètement inutile car vous êtes persuadés de ne jamais vous en servir.

Parce que des choses importantes en tête, qui vous empêchent de vous concentrer et vous bloquent dans vos décisions, vous en aurez toute votre vie. Et vous aurez toujours une bonne raison de repousser vos actions.

La différence c’est qu’aujourd’hui, vous avez une disponibilité dans votre cerveau et dans votre temps que vous n’aurez plus, ou à moindre mesure, quand vous serez un peu plus âgé. Pensez à toutes ces personnes autour de vous qui disent :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 5 erreurs que tous les Français font en japonais

«  J’aurais dû plus écouter les cours » ou «  Je regrette de ne pas avoir bossé mon anglais au lycée ».

Évidemment, rien n’est jamais perdu, même à l’âge adulte, vous pourrez réapprendre.

C’est ça qui est chouette : Ce que vous apprenez aujourd’hui ne sera jamais perdu ! Vous avez le droit de vous tromper, de ne pas avoir envie, d’avoir une autre passion que les langues. Par contre, vous avez aussi le droit de penser à la petite voix qui vous dit que peut être, un jour, vous en aurez besoin. Et que vous ne voudrez pas regretter d’avoir laissé passer une chance… 

Enfant apprendre langue étrangère

2.      Votre sensibilité

Pourquoi ?

Je me souviens d’une formatrice qui nous disait :  

« Les ados ont un sixième sens décuplé pour ressentir dans quel état se trouve la personne en face d’eux. »

Cette sensibilité si particulière au moment où on quitte sa vie d’enfant pour entrer dans celle d’adulte est certes parfois compliquée à gérer mais peut être une véritable force dans vos apprentissages, notamment des langues. Une langue touche à nos émotions comme à notre vécu et notre caractère.

Une force ?

Apprendre une langue étrangère, c’est se donner la possibilité de créer une relation avec quelqu’un, différent de nous par son langage. C’est s’ouvrir à un autre mode de fonctionnement, à une nouvelle manière de penser, à de nouveaux sons et à de nouvelles habitudes. C’est donc donner un peu de soi, montrer que nous avons envie de découvrir l’autre, de rentrer dans son monde et dans sa culture. A moins alors de se forger une carapace infranchissable (et encore !), notre sensibilité joue une grande place dont il est difficile de se passer.

Vous allez d’ailleurs reconnaître qu’une langue nous touche chacun d’une manière différente et surtout que nous n’avons pas tous envie d’apprendre les mêmes langues. C’est d’ailleurs parfois difficile à expliquer car cela atteint notre ressenti et que celui ci est personnel.

Miser sur votre sensibilité est donc une belle carte à jouer dans la belle aventure de votre apprentissage des langues étrangères !

Enfants cerveau en construction

3.      Votre cerveau est encore en construction !

Il grandit lui aussi…

Je vous le disais, le cerveau atteint sa forme adulte seulement vers 25 ans. Avant, il continue de se développer, d’évoluer, d’acquérir des automatismes qui lui permettront de fonctionner correctement toute votre vie. Durant cette période, il aura donc plus de facilités à intégrer des nouvelles structures et à comprendre de nouveaux phénomènes comme une nouvelle langue. Tout simplement parce qu’il va enregistrer dans son processus de construction les automatismes que vous allez acquérir et que ceux-ci feront donc partie de son fonctionnement. Cela ne signifie donc pas que vous ne pourrez plus apprendre une fois adultes, bien au contraire ! Seulement que votre cerveau aura peut être plus de mal à rentrer dans quelque chose de complètement nouveau, peut être plus de mal à s’adapter, à se faire aux sons et mots différents d’une langue inconnue. Car cela ne fera pas partie de ce qu’il connaît.

Mais j’ai une bonne nouvelle !

Cette bonne nouvelle c’est qu’une langue, c’est un peu comme le vélo : ça ne s’oublie pas !  Si vous ne pratiquez pas du tout une langue pendant plusieurs années, vous ne resterez pas bilingue dans cette langue très longtemps, nous sommes d’accord. Il se peut même que vous ne soyez plus capable de sortir une phrase correcte.

Par contre : Les automatismes, les sons, les structures, notre cerveau ne les oublie pas. Donc même si vous avez l’impression d’avoir tout oublié (et ce qui peut être le cas !), vous ne reprendrez jamais totalement à zéro. Il vous faudra une période d’adaptation et du travail, mais je vous l’ai déjà dit, ce que vous avez appris et retenu il y a plusieurs années n’est jamais complètement perdu.

Pensez à quelque chose que vous avez appris il y a quelques années.

Par exemple : poser une division pour résoudre un problème. Si on vous donnait maintenant une division en vous demandant de la poser, vous auriez sûrement beaucoup du mal, ne sauriez pas par quel bout commencer. (En tout ça, je serais comme ça ! 😉 ) Par contre, si vous prenez le temps de regarder de nouveau un cours, de lire des exemples et de vous entraîner, vous retrouveriez la méthode.

Une période cruciale

Même si nous changeons dans toutes les grandes périodes de notre vie, l’adolescence et le début de l’âge adulte sont des périodes particulièrement cruciales dans notre existence. Comme nous vivons de grands chamboulements, nous grandissons beaucoup et souvent vite. (Ça ne vous est jamais arrivé de croiser un jeune que vous connaissez et d’avoir l’impression qu’il avait grandi en une nuit ?)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  FAQ#1 Mes conseils pour apprendre le japonais depuis chez vous !

Cela pour vous dire que quelque chose qui peut vous paraitre totalement inutile maintenant, peut en fait se révéler un trésor dans quelques années. Parce que vous aurez changé, vous serez toujours la même personne mais plus mûre, avec des envies que vous n’avez pas aujourd’hui.

Quelques outils pour apprendre une langue étrangère comme le japonais ?

Maintenant que vous avez tous les arguments pour vous lancer dans votre apprentissage, je vous propose 3 outils concrets pour vous aider à être motivés et surtout à le rester !

Cliché Japon Mont Fuji

Définissez un objectif concret et réalisable

Pourquoi voulez-vous apprendre le japonais ?

Qu’est ce que cette langue vous permettra de faire quand vous pourrez la parler ?

Pour faire vos études au Japon ? Devenir mangaka ? Discuter avec un(e) ami(e) japonais(e) ? Regarder des films en japonais ? Découvrir la culture asiatique ?

Quelle qu’elle soit, la réponse à ces questions détermine votre objectif. C’est votre ligne d’arrivée, votre projet final. Et toutes les actions que vous allez faire, les mots que vous allez apprendre et vous entraîner à prononcer, les points de grammaire que vous allez réviser, les exercices pratiques que vous allez faire ne servent qu’à une seule chose : Vous permettre de franchir cette ligne et de réaliser votre projet.

Il est donc très important que vous gardiez toujours cet objectif en tête à chaque fois que vous commencez une session d’apprentissage. Le garder en tête vous aidera aussi dans les moments plus difficiles : quand vous aurez envie d’arrêter ou que les difficultés vous sembleront insurmontables.

J’aime beaucoup cette phrase de David Laroche qui dit «  Si tu as envie d’abandonner, rappelle toi pourquoi tu as commencé. »  

En fait, en tant qu’humain, nous avons besoin de mettre du sens dans ce que nous faisons. Nous aimons comprendre pourquoi nous faisons certaines actions et à quoi elles vont nous servir. Et c’est bien normal ! Cela nous protège d’ailleurs car cela nous permet d’être maître de nos décisions et de faire ce qui est bon pour nous.

Discussion entre amis

Apprenez le japonais …

Avec qui vous aimez….

On ne choisit pas toujours son prof, je suis d’accord. Et cela peut être positif d’ailleurs ! En effet, cela nous donne la possibilité de découvrir différentes manières d’apprendre et nous force à nous adapter, ce qui est une compétence intéressante dans tout apprentissage.

Par contre vos amis, vous les choisissez ! Vous pouvez donc motiver quelqu’un de vos proches à apprendre avec vous. 🙂 Vous pouvez réviser, discuter ensemble en japonais et vous lancer des petits défis.  😉 C’est toujours plus sympa à plusieurs !

Et en faisant ce que vous aimez !

Trouvez ensuite une activité/un sujet, quelque chose auquel vous avez facilement accès dans votre quotidien et que vous aimez. Essayez ensuite de le faire en japonais dans la mesure du possible.

Cela peut être : regarder des dessins animés en japonais ou un film qui vous plaît, lire un manga, faire une recette de cuisine, écouter une chanson, écrire …. Laissez place à votre imagination et faites vous plaisir ! 🙂

Pour conclure…

Apprendre étudier langues étrangères

Évidemment, tout cela n’est pas magique ! Sans travail, ni investissement de votre part, ces outils et avantages ne serviront à rien.

Le travail est cependant quelque chose de positif, s’il est choisi et utilisé dans un but précis. Voyez tous les efforts à fournir comme des cures de vitamines, destinées à vous faire atteindre votre objectif, plus rapidement peut être, mais surtout plus sereinement. Et avec tellement plus de satisfaction que si vous étiez arrivé là en claquant des doigts. Vous verrez que vos efforts seront largement récompensés et qu’une fois sur cette fameuse ligne d’arrivée, vous pourrez vous retourner et être fier(e) du chemin parcouru.

Si ces outils vous ont plu je vous invite à découvrir cet article où j’en donne des spéciaux pour démarrer l’année !

Quelle action allez-vous faire en japonais ? Partagez-la en commentaires !

Je vous souhaite une très belle route dans votre apprentissage du japonais, de bons moments ici avec Sophie et surtout je vous souhaite de pouvoir vous épanouir et de grandir !

Je vous attends avec plaisir sur Grandir en Langues !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • LARIVE

    Intéressant cet article : je me suis reconnu dans bien des points, excepté l’âge ! : d’abord, j’ai 60 ans, et dans ma jeunesse, j’ai toujours eu de mauvais profs d’anglais ; par conséquent je me débrouille, mais maîtrise très mal cette langue, et surtout, je ne l’aime absolument pas. Depuis peu en retraite, j’avais pensé m’y remettre, mais rien n’y fait.
    Alors, je me suis lançé un défi : apprendre les bases d’une langue difficile : entre le russe, le Chinois, et le japonais, j’ai choisi cette dernière option et je ne le regrette pas, et je suis motivé comme jamais, car je travaille tous les jours (bon, je n’en suis qu’au début, hein !). En plus, je n’ai plus la pression du boulot, ou d’objectifs de diplôme. Seuls, le plaisir d’apprendre une nouvelle langue, de me débrouiller sur place, de découvrir une nouvelle culture (j’apprends aussi le Sumi-e et la calligraphie) sont mon moteur. Bon, et en plus, oui, comme précisé, cela permet de travailler la mémoire, et de garder un cerveau en bon état. Voilà, le témoignage d’un vieux briscard passionné de voyages et de culture !

    • Sophie - Cours de Japonais

      Merci pour ce témoignage atypique et très intéressant !
      L’un de mes élèves en cours particuliers a 65 ans, et il est la preuve qu’il n’est jamais trop tard pour commencer une langue étrangère (ou toute autre activité). Il se débrouille vraiment bien, et comme toi il ne subit aucune pression. Tout ce qu’il apprend est uniquement du bonus pour lui 🙂

      Et d’un point de vue encore plus personnel, ma grand-mère de 92 ans étudie l’anglais via des sites et applications. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour apprendre ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Voudriez-vous recevoir mon guide pour débutants "Japonais : par où commencer ?" :)