légendes japonaises effrayantes cimetière koyasan

Légendes du Mont Kôya : 5 histoires japonaises effrayantes

Ceci est un article écrit par Greg du blog “Jôdo Shinshû, branche Otani“, qui est également mon mari 😊 Il est passionné d’Histoire du Japon et de bouddhisme. A travers cet article, il souhaite partager avec vous l’un de ses souvenirs les plus marquants du Japon : les 5 légendes effrayantes du cimetière du Mont Kôya.

Le Mont Kôya : haut lieu sacré du Japon

dormir dans un temple mont koya japon

Le Mont Kôya (Kôya-san, 高野山、こうやさん) est l’une des montagnes les plus sacrées du Japon. Ce lieu, particulièrement prisé des touristes, est surtout connu pour ses temples magnifiques dont la plupart propose un hébergement pour la nuit.

Ces temples-auberges (shukubô, 宿坊、しゅくぼう) sont une opportunité incroyable de goûter à la cuisine végétarienne traditionnelle bouddhique (Shôjin Ryôri, 精進料理、しょうじんりょうり) et d’assister aux aurores à une cérémonie bouddhique traditionnelle.

Mais pour beaucoup de touristes occidentaux, cette nuit passée au Mont Kôya est également l’occasion de tenter une expérience effrayante et mémorable : traverser de nuit l’Okuno-in (奥の院、おくのいん), le plus grand cimetière du Japon.

Imaginez-vous, de nuit, entouré par plus de 200 000 sépultures. À mesure que vous progressez à travers le cimetière immense, l’ambiance devient plus pesante, les bruits de la ville disparaissent pour laisser place aux cris d’animaux non-identifiés.

Par endroit la lumière des lampadaires vacille, créant une ambiance digne des films de fantôme japonais les plus effrayants. Pour les plus téméraires il est même possible de prendre un des multiples chemins de traverse qui s’enfoncent plus profondément dans la montagne, sans aucun éclairage…

Vous trouverez quelques images de l’Okuno-in dans notre vidéo ci-dessous. C’était avant que la nuit ne tombe vraiment et que nous commencions à avoir sérieusement peur…

Et pourtant si cette expérience vaut le coup, la visite du cimetière de jour réserve aux touristes d’autres frayeurs !

En effet, certaines des sépultures du cimetière hébergent d’étranges légendes et phénomènes.

Les 5 légendes les plus effrayantes du cimetière du Mont Kôya

Voici la liste des 5 légendes du Mont Kôya les plus effrayantes de ce plus grand cimetière du Japon :

1) Le Jizô qui sue

Nom japonais : Asekaki Jizô, 汗かき地蔵、あせかきじぞう

Jizô est un saint bouddhique qui a fait le vœu de vider les Enfers de tous les êtres qui y sont torturés. La légende raconte qu’il écume ainsi les Enfers, aidant les êtres en détresses en allant parfois jusqu’à prendre leur apparence et leur place pour endurer leurs souffrances. Vous pouvez découvrir son histoire en détails en cliquant ici.

Au milieu du cimetière, abritée dans un tout petit temple, se trouve une statue très particulière de Jizô. En pierre noire, elle est constamment couverte d’humidité et donne ainsi l’impression de transpirer.

Pour les fidèles, ce n’est pas qu’une impression ; c’est réellement le Saint qui transpire à cause des souffrances qu’il endure, au point que même sa statue en vient à transpirer !

Il y a d’ailleurs de nombreuses autres statues de Jizô dans le cimetière (qui elles ne suent pas 😉). Pour certaines, on trouve à leur pied un petit bassin et une louche, permettant au fidèle d’asperger la statue pour aider le Saint parcourant les Enfers à se rafraichir !

La prochaine fois que vous croiserez un Jizô près d’un bassin, n’hésitez pas à prendre la louche pour lui donner un petit coup de main ; il en a bien besoin !

2) Le Puits de la Réflexion

Nom japonais : Sugatami-no-ido, 姿見の井戸、すがたみのいど

Mont Koya cimetière légendes effrayantes japonaises

Juste à coté du Jizô qui sue se trouve un des lieux les plus effrayants du Mont Kôya : le Puits de la Réflexion. Une vieille légende raconte que quiconque regardera dans le puits et ne verra pas son reflet mourra dans les 3 ans ! Oseriez-vous tenter votre chance ?

Mont Koya Japon légendes cimetière

De mon côté j’ai essayé et j’ai failli faire une crise cardiaque quand je n’ai pas vu mon reflet. Jusqu’à ce que je me rende compte que je ne m’étais pas penché assez. Finalement mon reflet était bien là 😉

Seulement, est-ce que mon premier essai compte vraiment ? Cela s’est passé en Mai 2017, j’ai donc encore un mois à attendre pour savoir j’ai subi réellement la malédiction du Puits de la Réflexion !

3) Le mémorial de la nonne Zenni Jôchi

Nom japonais : Zenni Jôchi-hi, 禅尼上智碑、ぜんにじょうちひ

légendes effrayantes japonaises histoire d'horreur

Cette tombe en pierre qui date du 14ème siècle abrite les restes d’une nonne bouddhiste.

La légende raconte que si vous mettez votre oreille contre la pierre vous entendrez les cris des êtres souffrant en Enfer.

Pour être honnête, j’ai plus entendu un bruit ressemblant au son qu’on obtient en collant un coquillage contre son oreille, mais peut être que c’est vraiment ça le son des Enfers ?

4) Kôbo Daishi, le moine en méditation depuis le 9ème siècle

Nom japonais : Kôbo Daishi, 弘法大師、こうぼだいし

mausolée kukai kobo daishi

Tout au bout de l’Okuno-in se trouve le mausolée de Kûkai (空海、くうかい), également connu sous le nom de Kôbo Daishi (弘法大師、こうぼだいし).

Ce moine, probablement le plus connu du Japon, est le fondateur de l’école bouddhiste Shingon à laquelle appartiennent tous les temples du Mont Kôya. Sa vie est entourée de légendes et de faits exceptionnels, mais l’un des plus surprenants est lié à l’Okuno-in.

En effet, Kôbo Daishi, sentant sa fin approcher, se serait installé tout au bout de l’Okuno-in et serait rentré en méditation profonde pour repousser la mort.

Il attendrait ainsi en méditation depuis le 9ème siècle l’arrivée de Miroku, le futur Bouddha, prédite pour dans plusieurs milliers d’années.

Des moines de l’école Shingon continuent à lui apporter à manger tous les jours depuis cette période pour s’assurer qu’il ne meurt pas.

kobo daishi moine bouddhiste japonais

Si l’Okuno-in est le plus grand cimetière du Japon, c’est justement dû à la présence de Kôbo Daishi en ces lieux. Pour les fidèles enterrés à l’Okuno-in, reposer si près du saint homme permettrait de garantir une renaissance auprès de Kôbo Daishi et de Miroku dans une vie future.

5) La pierre de Miroku

Nom japonais : Miroku ishi, 弥勒石、みろくいし

pierre de miroku mont koya

Près du pont Gobyobashi dans l’Okuno-in se trouve la pierre de Miroku. Cette pierre permet à ceux qui le souhaitent de peser leur karma.

En effet, la légende raconte que cette pierre parait très légère à ceux qui ont commis de bonnes actions et très lourde pour les mauvaises personnes.

Pour vous assurer que votre karma est bon, vous devez être capable de soulever la pierre d’une seule main. Autant vous dire que peu nombreux sont ceux qui le peuvent !

Ainsi, si vous avez la chance de visiter le Mont Kôya, je vous conseille de faire la visite 2 fois. Une fois de nuit pour profiter de l’ambiance incroyable et vous faire une bonne frayeur 👻

Il s’agit pour moi d’une des expériences les plus incroyables que j’ai pu faire au Japon.

Et une seconde fois de jour pour profiter de toutes les légendes du cimetière du Mont Kôya ainsi que du magnifique Tôrôdô (燈籠堂、とうろうどう), le hall des lanternes, tout au bout du cimetière.

hall des lanternes koyasan torodo

Êtes-vous plutôt du genre à y aller de jour ou de nuit ? 😉

Dites-moi en commentaire quelle est la légende du Mont Kôya que vous préférez parmi les 5 ci-dessus !

Et pour en apprendre plus sur le bouddhisme japonais Jôdo Shinshû, cliquez ici pour accéder au site francophone de référence sur le sujet tenu par mon mari ! 🙂

Partager l'article :
  • 626
    Partages

5 commentaires

  • Christophe

    Merci pour ces superbes légendes sur les tombes de l’okuno-in de Koya-san. J’aime beaucoup celle de Jizo. Mais il n’y a pas que cela à voir au Mont Koya. Parmi les nombreux temples, le Danjo garan avec sa pagode reste mon préféré.

    • David Masina

      Merci pour cet aperçu j’ai beaucoup aimé vos histoires sur les légendes du mont Koya j’espère que dans un mois vous serez toujours parmi…à plus et à la prochaine découverte

  • Charlotte

    Super article ! Je pense que ça fera partie de notre programme lors de notre prochain voyage au Japon !
    Pour ma part, j’ai préféré la légende du bouddha qui sue et aussi celle de la pierre que je m’empresserai de prendre d’une seule main 😂

  • Laetitia de LinguiLD

    Merci pour cet article très intéressant !
    J’ai tellement envie de m’y rendre maintenant ! Ca a l’air d’être d’un lieu magnifique et assez hors du commun.
    A défaut de pouvoir le visiter, je vais regarder ton vlog : c’est super que tu aies également fait une vidéo là-dessus ! =D

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Voudriez-vous recevoir mon guide pour débutants "Japonais : par où commencer ?" :)