Menu

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
interieur de maison japonaise

Lexique de la maison japonaise traditionnelle : langue et culture

Les maisons japonaises traditionnelles cachent en leur sein bien des mystères inconnus aux Occidentaux. Même aujourd’hui, dans des maisons très modernes, on retrouve des caractéristiques typiques totalement étrangères à nos maisons françaises.
Prêt·e à découvrir l’intérieur d’une maison nippone ?

Nous allons voir dans cet article différents éléments typiques des maisons traditionnelles japonaises, des éléments que vous allez probablement retrouver si vous êtes logé·e dans un ryōkan ou même directement chez des Japonais.

Maison japonaise traditionnelle ou de style occidental ?

La maison traditionnelle en bois avec portes coulissantes, tatami et engawa (縁側 – véranda couloir faisant le tour de la maison) n’est plus si courante au Japon !

En vous baladant aussi bien à la campagne que dans les grandes villes japonaises, vous découvrirez une majorité de maisons de style “occidental”. Celles-ci possèdent des petits portails en fer forgé, des portes d’entrée massives, du parquet et une structure de pièces beaucoup plus proche de ce que l’on attend d’une maison en occident.

Cependant, on notera dans ces maisons deux grandes différences quasiment incontournables : 


1- La salle de bain ! Vous le verrez dans la suite de cet article, mais les Japonais n’attachent pas du tout la même importance que nous à leur salle de bain… et ça se voit ! Celle-ci ne ressemble absolument pas à une salle de bain française.

2- Les maisons japonaises modernes des grandes villes sont souvent construites sur ce modèle : entrée, salle de bain et chambre au rez-de-chaussée puis salon et cuisine à l’étage. Pourquoi ? C’est parce que ces maisons étant toutes collées entre elles, les pièces du bas seront plongées dans une obscurité permanente. On construit donc les pièces à vivre à l’étage, de préférence avec des puits de lumière afin de leur faire bénéficier d’un maximum de soleil. Intelligent, non ? 


Vocabulaire de la maison traditionnelle japonaise

Les pièces de la maison japonaise

Avant de vous proposer une visite plus poussée de l’appartement ou de la maison japonaise, un peu de vocabulaire !

  • L’entrée : 玄関 (genkan)
    L’entrée des maisons est matérialisée par une petite marche (souvent un plancher de bois) où l’on doit se déchausser avant de pénétrer au cœur de la maison.
  • Le salon : 居間 (ima)
  • La cuisine : キッチン (kitchin)
  • La chambre : 寝室 (shinshitsu)
  • La salle de bain : 風呂場 (furoba)
  • Les toilettes : お手洗い (otearai), une version plus polie de トイレ (toire) 
  • Le balcon : バルコニー (barukonî)
    Toutes les maisons japonaises n’ont pas de balcon, cependant il s’agit d’une qualité très recherchée. Les Japonais ne sont pas souvent vus en train de prendre le soleil ou de déjeuner sur leur balcon. Cela les exposerait à la vue de leurs nombreux voisins ! Non, au Japon, cet endroit sert souvent de débarras et, surtout, à étendre le linge

Et la washitsu c’est quoi ? Le mot  和室 (washitsu) est utilisé pour désigner le style de pièce traditionnelle “à l’ancienne” avec des tatami au sol et des portes-panneaux coulissants. Il n’est pas rare qu’un appartement ou une maison moderne possède une seule pièce de style washitsu, généralement utilisée comme chambre.

Que trouve-t-on dans une maison nippone ?

Vous avez retiré vos chaussures dans le genkan ? Alors vous êtes prêt·e pour une visite guidée d’une maison japonaise classique ! Comme en Europe, toutes les maisons ne se ressemblent pas parfaitement, mais cette exploration vous donnera une bonne idée de ce que l’on y trouve.

Commençons par un petit tour général !

Amado –  雨戸

Les amado sont des volets coulissants que l’on peut voir en particulier dans les anciennes maisons. Ils servent à protéger de la pluie, des intempéries, des vents, éventuellement des typhons. En hiver ils vont aider à retenir la chaleur dans la maison. 

Des fûrin traditionnelles

Fûrin -風鈴

Les fûrin sont typiquement japonaises, mais ont leur petit succès en Occident ! Il s’agit de clochettes, qui, agitées par le vent, produisent une petite mélodie. On les voit surtout suspendues aux fenêtres ou aux portes en été, elles en sont même un des symboles récurrents. 

Noren – 暖簾
Un élément que vous connaissez peut-être, car très présent dans les anime ou bien même dans les restaurants asiatiques, c’est le noren. Ces petits rideaux qui couvrent un pas de porte sont à la fois décoratifs et utiles. Ils empêchent la poussière de rentrer, stoppent les odeurs, mais c’est également un élément de communication. On y affiche le logo de son restaurant ou de son magasin. On en trouve également dans les maisons traditionnelles, à l’entrée ou parfois pour marquer le passage entre un couloir et une pièce. Dans ce cas, il est commun de changer de noren en fonction des saisons.

portes shoji japonaises
Les portes shoji séparent le salon de l’engawa.

Shôji – 障子

Les shôji sont des portes coulissantes légères, recouvertes de papier de riz très fragile et qui peuvent être retirées/déplacées. On en trouve dans les maisons japonaises, mais également dans les temples. Elles sont souvent les premières victimes des enfants dynamiques et des chats griffus. 

Bien ! Une fois déchaussé dans le genkan, votre hôte pourra vous offrir des スリッパ (surippa) pour continuer la visite. Mais qu’est-ce que c’est ?

Surippa -スリッパ
Les surippa viennent d’occident, mais sont devenu une institution au Japon. Il s’agit tout simplement des pantoufles ! Encore une fois, il s’agit d’être à la fois confortable pour marcher chez soi, mais aussi de ne pas salir ses chaussettes. Le problème, c’est qu’il existe même des pantoufles spécifiquement conçues pour… les toilettes ! Lors de votre séjour, surtout faites bien attention à ça ! On enlève ses chaussons, on met les chaussons de toilettes, puis on les retire et reprend ses pantoufles. Question d’hygiène.

Malheureusement, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai gardé sur moi les chaussons de toilettes…honte garantie.

En parlant de toilettes, dirigeons-nous vers le petit coin et la salle de bain !

Woshletto – ウォシュレット

Les toilettes japonaises, c’est toute une histoire ! Entre le siège chauffant, le petit jet pour se rincer, la musique ou les petits bruits d’ambiance… ces appareils auront fait couler beaucoup d’encre et même inspiré de la poésie. En regardant quelques vidéos, vous comprendrez rapidement de quoi il s’agit, et si vous avez l’occasion de voyager au Japon je pense que vous aurez de quoi vous amuser en testant toutes les fonctionnalités de ses toilettes incomparables !

Dans les toilettes, vous trouverez aussi sans doute (en plus des pantoufles de toilette) un minuscule évier pour vous nettoyer les mains avant de sortir.

La salle de bain japonaise typique est une pièce hermétique dans laquelle on se douche et prend son bain.

On y trouve un tabouret et une bassine pour se nettoyer avec une douche (hors du bain), mais aussi le…

Salle de bain japonaise hermétique

Ofuro – お風呂

La baignoire japonaise traditionnelle était autrefois plus carrée et  plus petite qu’une baignoire française. Mais aujourd’hui, c’est de moins en moins vrai. Seules les petites habitations conservent encore ces baignoires carrées et profondes. On manque de place, mais on ne renonce pas à prendre de bain !

En tout cas, on fait couler son bain, on y ajoute des sels et on s’y rend uniquement pour se détendre dans l’eau chaude ! Avant d’y pénétrer, vous devez déjà vous être lavé sur votre petit tabouret.
Si vous avez déjà expérimenté un onsen ou un sentô, vous voyez déjà le principe. 

Après un bon bain, direction le salon pour se détendre avec une boisson chaude. Vous pouvez alors admirer la magnifique armoire noire et dorée qui trône au fond de la pièce. Mais est-ce vraiment une armoire ?

 Butsudan -仏壇

Non ce n’est pas une armoire ! Il s’agit du butsudan, un élément très typique des maisons traditionnelles japonaises. Cet hôtel religieux bouddhiste est dédié aux ancêtres de la famille qui sont décédés. Au Japon il est vraiment important de continuer à honorer ses ancêtres et les personnes qui ont disparu (parents, grands-parents, arrière-grands-parents, etc.). On va placer leur portrait dedans, y déposer des offrandes ou y faire brûler un peu d’encens à certaines occasions. Si vous êtes invités chez des amis proches ou de la famille, il est coutume de vous y rendre en arrivant et d’y faire une petite prière, par respect.

Il est délicat de prendre en photo un de ces autels, en voici donc une petite illustration
tokonoma

Tokonoma- 床の間

Dans un salon traditionnel, vous verrez peut-être également un tokonoma, cet espace de la superficie d’un demi-tatami ou d’un tatami est placé dans un coin de la pièce.

Le sol y est surélevé et décoré avec un ikebana (生け花 – composition florale) et sur le mur est accroché un kakejiku (掛け軸). Les kakejiku sont ces éléments décoratifs comme des tableaux ou bien parfois des calligraphies suspendues.

Ensemble, les éléments disposés dans le tokonoma doivent être harmonieux et servent souvent un thème de saison.

Kotatsu – 炬燵
Pour vous poser et déguster votre boisson, installez-vous sous le kotatsu ! Il s’agit d’une table basse recouverte d’une épaisse couverture avec chauffage électrique directement intégré.

Conçu pour qu’on ne se brûle pas les jambes, on se glisse en dessous, assis sur des coussins nommés zabuton (座布団). C’était auparavant l’atout choc des vieilles maisons japonaises dépourvues de chauffage. Un endroit où se réchauffer avec toute la famille, déguster des clémentines et regarder la télévision.

Kotatsu 炬燵
Zabuton (座布団)

Si ce petit moment sous le kotatsu vous a fatigué, dirigez-vous vers la chambre !

Tatami- 畳 
Avant d’entrer, retirez vos chaussons, car il s’agit d’une pièce avec tatami ! Les tatami ce sont donc ces revêtements de sol en paille de riz tressée bien connus. Il ne faut surtout pas marcher dessus avec des chaussures, ni même avec des chaussons sinon ça les abîme. Les tatami sont fragiles et changent de couleur en fonction de la lumière et de l’humidité à laquelle ils sont exposés, voilà pourquoi on en trouve de moins en moins dans les maisons japonaises modernes !

Mais le tatami reste un symbole du Japon et sert même d’unité de mesure qui sert encore aujourd’hui à exprimer la taille d’une surface au sol !

Futon – 布団

Sur le tatami, vous pourrez installer votre futon, ce lit traditionnel sans pied. Il est composé d’un matelas, parfois d’un surmatelas et d’un drap bien évidemment pour le protéger. Par-dessus on posera une grosse couette avec un protège couette. Attention, il ne faut jamais laisser son futon ainsi après y avoir passé la nuit, mais l’aérer puis le replier. Sans cela, attention aux moisissures sous le futon et sur les tatami !

des futons repliés sagement dans la chambre
Les futons repliés devant les portes du oshiire

Oshiire – 押し入れ

Une fois le futon aéré et replié, vous pouvez le ranger dans un oshiire. C’est un placard conçu pour accueillir les différents éléments de literie traditionnelle japonaise.

Voilà ! Ça vous fait déjà pas mal de mots à retenir, non ? En vérité il y a encore plein d’objets et d’ustensiles très japonais comme le cuiseur à riz, que vous retrouverez certainement dans une maison japonaise. Mais j’ai essayé de vous parler ici des principaux !

Si vous vous interrogez sur l’usage et le nom d’autres éléments de l’intérieur japonais, faites-le-moi savoir dans les commentaires et je les ajouterais avec plaisir ! ????

Isabelle VANSTEENKISTE

Isabelle est journaliste au Japon depuis plus de 4 ans. Directrice éditoriale de Lepetitjournal.com Tokyo, un média pour expatriés français, elle travaille également comme freelance pour divers médias et a publié un thriller se déroulant au Japon : Kuro Neko.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *