fbpx
Golden Week au Japon, une semaine en or !

La Golden Week c’est quoi ? On parle des vacances au Japon


Chaque année, début mai, les Japonais se permettent de prendre quelques jours de vacances en profitant de l’enchainement de trois jours fériés. Ce moment privilégié est nommé “Golden Week”, soit la “semaine en or” ou “semaine dorée”.

La Golden Week est à ma connaissance une période de “vacances” propre au Japon. C’est sans doute pour cette raison que beaucoup de gens hors du pays ignorent son existence. Mais justement, ce blog est là pour vous permettre d’en apprendre plus sur la vie au Japon et sur toutes ces différences culturelles qui peuvent surprendre les Français !

C’est quoi la Golden Week ?

La Golden Week, souvent abrégée en GW, est une semaine qui comprend trois jours fériés entre fin avril et début mai. Il s’agit bien sûr de l’une des semaines de vacances les plus importantes pour les Japonais, et la plupart des travailleurs en profitent pour poser leurs congés.

En 2023, la Golden Week débute le samedi 29 avril (jour de l’anniversaire de l’Empereur Hirohito 🎂) et se termine le dimanche 7 mai.

Entre-temps s’enchainent : 

  • 🗾  le 3 mai, le jour de la constitution
  • 🌳 le 4 mai, le jour de la nature
  • 🎏 le 5 mai, le jour des enfants

De manière générale, il plutôt bien accepté de poser 2 jours de congés et de profiter d’une semaine complète de vacances à ce moment-là !

La Golden Week est une semaine de vacances nationale au Japon


Que font les Japonais pendant la Golden Week ?

Certains voyageurs étrangers venus visiter le Japon début mai risquent d’être surpris. Si c’est déjà un peu le cas lors des jours fériés de O-bon (en août) et pour le Nouvel An, à la Golden Week, Tôkyô est à l’arrêt. Je m’explique. 

La Golden Week est un moment privilégié pour les Tokyoïtes qui en profitent pour voyager et se détendre. La capitale se vide donc de ses habitants (n’oubliez pas que 30% du pays vit à Tôkyô). Les petits commerces et restaurants ferment, etc. Je n’irais pas jusqu’à dire que Tôkyô devient une ville fantôme, car de nombreux gros centres commerciaux restent ouverts, mais l’on sent clairement une vraie différence avec le Tôkyô habituel. À ce moment-là, n’espérez pas louer une voiture, réserver un billet de train ou booker un hôtel au pied levé ! Tout est réservé et complet !

Lorsque les Japonais voyagent, ils restent généralement au Japon. Au programme : randonnées en montagne, détente au onsen ou au bord de la mer (voir glossaire de vocabulaire) et surtout : visites gastronomiques.

Matraqués par de nombreuses publicités ciblées “Golden Week” leur proposant des réductions spéciales sur différents produits, logements et séjours, les Japonais vont choisir une région à visiter et tâcher de ne pas perdre une miette de ce qu’elle a à offrir en termes d’activités.

Quelles sont les périodes de vacances au Japon ?

En septembre, une semaine nommée “Silver Week” ou “semaine d’argent” possède deux jours fériés et permet elle aussi de poser des congés. Elle est cependant bien loin d’atteindre le succès de la Golden Week. 

Les autres “grosses” périodes de vacances au Japon sont la mi-août, lors des festivités de O-bon (fête pour honorer l’esprit des défunts), mais aussi le Nouvel An. Alors que la Golden Week est traditionnellement faite pour voyager et pour consommer, O-bon et le Nouvel An sont des périodes d’introspection qu’il est plutôt d’usage de passer en famille. 

Vous l’aurez remarqué, on est loin des trois ou même des deux semaines de vacances qui sont ancrées dans les habitudes des Français. Aujourd’hui encore, il est difficile pour les Japonais d’envisager une semaine complète de vacances.

Quelles en sont les raisons ?

Pikachu aussi profite de la Golden week
Pikachu profite de la Golden Week loin de Sacha.



Travailler pour vivre ou vivre pour travailler : le système japonais

Lorsqu’un Japonais arrive dans une nouvelle entreprise, il a généralement droit à 8 ou 10  jours de congés par an. Même après six ans d’ancienneté, il aura le droit à un maximum de 20 jours de congés. La moyenne nationale étant de 18 jours de congés par an.

Attention, il faut savoir qu’au Japon les congés maladie n’existent pas (il n’y a pas de loi obligeant les entreprises à fournir des congés payés aux employés). En cas de grippe ou de fièvre, vous devrez donc vous reposer en puisant dans vos jours de congés normaux. Certaines boites en proposent tout de même à leurs employés. J’en connais quelques unes (entreprises étrangères implantées au Japon) qui offrent ainsi trois jours de congés maladie par an à leurs employés.

Le Japon est un pays qui compte en revanche pas mal de jours fériés, justement dans le but d’obliger les salariés à prendre du repos. La vraie raison de l’épuisement au travail des Japonais n’est pas le peu de congés qu’ils ont, mais leur incapacité à les poser réellement au cours de l’année.

En moyenne, seulement 8 ou 9 jours de congés sont pris par an par un salarié. Le monde du travail japonais est régi par de nombreuses règles tacites, de non-dits, de préjugés. Il est par exemple très mal vu de rentrer chez soi avant son manager ou de rentrer plus tôt pour s’occuper de son enfant.

De grosses journées de travail sont vues comme un gage de sérieux et d’efficacité. Bien sûr, en réalité, beaucoup de salariés passent de longues heures inutiles au bureau, à consulter leur profil Facebook ou à relire leurs dossiers pour se plier à cette exigence. Les heures supplémentaires sont légion et entrainent même parfois la mort ! Cette mort par épuisement a même un nom en japonais, le karôshi. Ce phénomène est bien connu et surveillé par les autorités japonaises. Pourtant, celles-ci peinent à trouver une solution.

Sans doute parce que la culture japonaise tout entière repose sur cette idée de ne pas “faire de vague”, de ne pas déranger les autres et de causer par son individualisme des torts à la communauté. Dans cet état d’esprit, prendre des congés est vu comme une source de stress et un potentiel fardeau pour les membres de son équipe. Le gouvernement s’est cependant engagé à modifier progressivement cette culture d’entreprise toxique et à promouvoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 

Vous comprenez à présent l’importance que peut revêtir la Golden Week pour les Japonais !

J’aimerais vous préparer prochainement un article sur le karôshi si cela vous intrigue (attention, ce n’est pas un sujet joyeux comme vous pouvez vous en douter). Et si le monde du travail au Japon vous intéresse, je vous conseille cet autre article du blog sur le sujet.

Images de l’article réalisées avec Midjourney

Isabelle VANSTEENKISTE

Isabelle est journaliste au Japon depuis plus de 4 ans. Directrice éditoriale de Lepetitjournal.com Tokyo, un média pour expatriés français, elle travaille également comme freelance pour divers médias et a publié un thriller se déroulant au Japon : Kuro Neko.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *