livres japonais débutants

Quels livres en japonais lire quand on est débutant ?

Voici une question que l’on me pose souvent : quels livres japonais peut-on lire quand on est débutant ? Il est vrai que la lecture dans une langue étrangère fait souvent peur car on se confronte directement à la grammaire et à du vocabulaire parfois complexe et inconnu. En japonais, c’est d’autant plus vrai que les kanji sont nombreux, et ne comportent pas toujours de furigana, notamment dans les romans pour adultes.

Mais il est également vrai que la lecture est un excellent moyen de progresser dans une langue. N’est-ce pas ainsi que nous avons appris la plupart des mots complexes dans notre langue maternelle ? C’est un vecteur illimité de connaissance, et qui permet de nous spécialiser dans le champ lexical de nos passions ou d’un thème en particulier.

A travers cet article, je vais tenter de répondre à la problématique suivante : quels livres puis-je lire en étant débutant en japonais ?

Si vous avez-vous-mêmes des conseils ou des retours d’expérience à nous partager, merci de le faire en commentaire afin que tout le monde puisse en profiter ! 😊

Être débutant en japonais, ça veut dire quoi ?

Déjà, il faut définir ce qu’on entend par « débutant ».

Pour moi, il y a 3 catégories de débutants en japonais :

1) Le débutant complet

Il ne maîtrise pas les différents alphabets japonais, et ne sait peut-être même pas comment fonctionne la langue. Il n’a aucune connaissance solide et ne peut pas former de phrase par lui-même.

→ Dans ce cas-là, il lui sera impossible de lire quelconque support en japonais. Il doit d’abord commencer par suivre ces étapes indispensables pour bien débuter en japonais.

2) Le faux-débutant

Il a quelques notions de japonais car il a étudié par lui-même en autodidacte, ou bien a pris des cours mais sans aller au bout. Il sait bredouiller quelques phrases, soit apprises par cœur, soit avec un semblant de grammaire. Il connait -ou non- les kana et peu de kanji.

→ Bonne nouvelle : il a déjà des connaissances fondamentales en japonais, et c’est super !

Mauvaise nouvelle : cela est bien insuffisant pour lire un réel texte en japonais. Il faudra suivre l’exemple du vrai débutant (numéro 3)

3) Le vrai débutant

Il a étudié sérieusement le japonais en respectant l’ordre logique d’apprentissage, sûrement en se basant sur une méthode papier comme le Minna no nihongo ou bien en suivant des cours avec un(e) professeur. Il a atteint un niveau JLPT5 et peut donc s’exprimer par lui-même avec ses connaissances grammaticales. Il peut lire des textes simples et comprend comment fonctionne la langue japonaise.

→ C’est à ces débutants-là que mon article s’adresse, car ce sont les seuls qui sont réellement capables de comprendre un texte entier en japonais ! 😉

Si vous vous reconnaissez dans les 2 premiers profils, pas de panique ! Il faut un début à tout, et je suis moi-même passée par là. Je vous encourage à lire et à appliquer les différentes étapes indiquées sur cette page, et à étudier sérieusement le japonais jusqu’à atteindre un niveau JLPT5.

En étant régulier, il ne vous faudra que quelques mois pour y arriver 😊  (12~15 en moyenne chez mes élèves)

Si vous êtes un « vrai débutant » comme décrit ci-dessus, alors cet article est fait pour vous ! Évidemment, il vous manque encore beaucoup de grammaire et de vocabulaire pour pouvoir tout lire et tout comprendre, mais certains ouvrages vous sont déjà accessibles.

Les différents types de livres japonais accessibles aux débutants

Livres pour enfants

livres enfants japonais
2 classiques de la littérature jeunesse japonaise

Bien souvent, le premier type de livre auquel on pense pouvoir avoir accès quand on se lance dans une langue étrangère, ce sont les ouvrages pour enfants. Est-ce que c’est ce que vous vous êtes dit ?

Sauf que c’est loin d’être une bonne idée !

Pourquoi ?

Tout simplement car vous n’êtes pas des enfants de 3 ans, et que vous n’apprenez pas le japonais de la même manière qu’un bébé nippon. Même si certaines méthodes d’immersion complète dans la langue s’avèrent être redoutablement efficaces, il y a peu de chances pour que vous puissiez passer plusieurs années de votre vie à habiter chez une famille d’accueil qui vous parlerait japonais 24h/24 en s’adressant à vous comme à un enfant.

Il est beaucoup plus probable que vous étudiez le japonais en étant adolescent ou adulte, et que vous abordiez votre apprentissage à la manière d’un étranger qui maîtrise déjà sa langue maternelle, en ayant des références et réflexes à sa propre culture.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 hacks pour apprendre le japonais efficacement

C’est probablement votre cas si vous lisez mon blog en ce moment. Et rassurez-vous, c’est loin d’être un handicap ! D’après Gabriel Wyner, l’auteur du livre Fluent Forever, il semblerait que les adultes apprennent plus facilement à parler une langue étrangère qu’un enfant. Pas étonnant quand on sait qu’il faut environs 6 ans à un enfant pour comprendre les nuances d’une langue en y étant exposé constamment, alors que quelques centaines d’heures suffisent à un adulte. La différence entre les deux, c’est que le cerveau d’un adulte a appris à décomposer et à identifier les structures grammaticales. Et une fois qu’on a compris le fonctionnement de la grammaire d’une langue, il est beaucoup plus simple de la parler.

Ainsi, les livres pour enfants japonais sont adaptés au schéma de pensée d’un enfant nippon de 1 à 6 ans, pas à un adulte étranger. Le vocabulaire employé ne sera probablement pas celui que vous aurez appris en premier dans vos études. De plus, le fait que quasiment aucun kanji ne soit employé peut paraître génial au premier abord, mais en vérité cela rend difficilement compréhensible les phrases dont vous ne connaissez pas la consonance.

Néanmoins, essayer d’en lire un ou deux peut être une super expérience pour se plonger dans la littérature jeunesse japonaise. Avec mes élèves, je travaille notamment sur ces trois histoires (pas forcément issues des mêmes livres car ils sont difficilement trouvables en France) :

Manga

Manga japonais
L’un de ces manga n’est pas à moi. Devinez lequel 😉

Qui n’a jamais rêvé de lire son manga préféré en japonais ?

C’est bien souvent pour cette raison que les Occidentaux se lancent dans l’apprentissage de cette belle langue. Elle apparaît en tête des motivations des apprenants du japonais, avec la compréhension des anime en VO.

Cela n’a rien d’étonnant vu le succès planétaire des bande-dessinées nipponnes. Mais est-ce réellement une bonne idée de vouloir tout de suite lire un manga quand on est débutant en japonais ?

Vous aurez sans doute remarqué que le langage utilisé dans les manga/anime est très éloigné du registre de langue polie plutôt employé dans la vraie vie. C’est d’autant plus vrai à l’écrit ; dans les manga, on retrouve bon nombre d’expressions ou de manières de s’exprimer qui sonneraient totalement faux ou absurdes si elles étaient prononcées par une personne réelle.

Loin de moi l’idée de dénigrer ce pan de la société nippone si apprécié des fans de pop culture. Je souhaite juste vous faire remarquer et comprendre qu’il n’est pas judicieux de baser l’entièreté de notre apprentissage du japonais uniquement sur le langage utilisé par des personnages de fiction, bien que cela puisse tout de même aider à retenir quelques expressions utiles. A moins que votre seul objectif soit seulement de comprendre vos séries préférées sans jamais discuter avec de vrais Japonais (et si c’est le cas, c’est totalement OK ! 😊 ).

Néanmoins, si comme la majorité de mes lecteurs vous avez pour ambition de pouvoir parler de tout et de rien avec vos amis nippons ou de pouvoir vous exprimer lors d’un voyage au Pays du Soleil Levant, il ne faudra pas trop compter sur Naruto ou Son Goku pour vous aider.

En étant débutant, les manga en VO pourront vous aider à lire de manière fluide les hiragana et katakana, et pourquoi pas retenir quelques kanji courants. Si vous souhaitez vous entrainer à cela, je vous recommande de choisir des séries qui se passent « dans la vraie vie » comme par exemple au lycée ou au travail, plutôt que des univers délirants qui vous feront retenir le mot « baguette magique » avant de connaître le mot « voiture ». Pas facile à utiliser tous les jours… sauf si vous étudiez à Poudlard ! 😉

Pourquoi ne pas essayer de lire un tome de votre manga préféré en VO ?

Contes

Livres de contes japonais
J’ai toujours adoré les contes, pas vous ?

Voilà pour moi le type de livre qui est le plus facilement accessible aux niveaux débutants en japonais : les contes et histoires traditionnelles. Que ce soient des histoires folkloriques japonaises comme Momotarô ou la Princesse Kaguya, ou bien des traductions de classiques européens comme Le Petit Chaperon Rouge ou encore La Belle au Bois Dormant, je recommande aux débutants qui veulent lire des textes en japonais d’essayer de lire un ou deux contes.

Il est certain qu’une partie du vocabulaire vous sera encore inconnue, mais en général ce sont toujours des mots appartenant au même champ lexical qui sont employés tout au long de la même histoire. C’est un parfait moyen de progresser et d’enrichir nos connaissances linguistiques par la répétition ; durant les premières pages, vous devrez sans doute chercher beaucoup de mots dans le dictionnaire, mais au fur et à mesure que l’histoire avance, vous les reconnaîtrez et les retiendrez.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre une langue étrangère quand on est jeune

Si vous souhaitez tenter l’aventure, je vous conseille ce recueil de 12 contes en édition bilingue japonais/français. Cela permet de savoir de quoi on parle, et d’avoir quelques explications sur les mots anciens (comme la fameuse « chevillette » de la mère-grand 😉 ).

J’aime aussi beaucoup la série des Let’s Read Japanese sortie en plusieurs tomes adaptés à votre niveau. Cliquez ici pour le débutant 1 (N5) et ici pour le débutant 2 (N4).

Quelques ouvrages disponibles en France :

Romans & Light novels

Romans light novel japonais
Les couvertures de romans japonais sont toujours tellement belles ! 🙂

Vous vous en doutez sûrement, les romans sont le genre littéraire le plus difficile à aborder pour les débutants puisqu’ils regorgent de vocabulaire inconnu, souvent complexe, et dont la grammaire n’est pas simplifiée du tout. Les romans s’adressent en général à un public adulte, et faisant preuve d’une bonne maîtrise de la langue dans laquelle l’ouvrage est écrit. Cela vous sera difficilement accessible avant un JLPT 2 ou 1.

Je ne le recommande donc pas du tout aux débutants car cela risquerait de vous frustrer et de vous dégouter de la langue, ce qui serait vraiment dommage.

Néanmoins, sachez que comme dans toute culture, il existe au Japon des romans jeunesse, orientés pour les collégiens et lycéens. On les appelle “light novels”, peut-être en avez-vous déjà entendu parler ?
Si vous souhaitez découvrir le style de langage écrit en japonais, je vous conseille de plutôt vous tournez vers le rayon « livres pour collégiens » une fois que vous aurez au minimum atteint le niveau JLPT4 (N3 dans l’idéal).

Dans ma propre bibliothèque, voici mes 3 romans préférés :

En résumé : quels livres lire en japonais quand on est débutant ?

Pour les vrais débutants

Vous l’aurez compris, à travers cet article j’ai voulu vous montrer qu’il n’est pas forcément judicieux de se lancer tout de suite dans la lecture de livres entiers en japonais, mais que certains styles littéraires sont plus facilement abordables que d’autres.

Je recommande en particulier de choisir des histoires courtes, sur quelques pages, afin de ne pas se sentir frustré face à un livre entier. Les contes sont pour moi ce qu’il y a de plus simple à aborder une fois qu’on maîtrise la grammaire des niveaux N5~N4. C’est encore mieux si vous connaissez déjà l’histoire en français car vous saurez à quoi vous attendre.

Si vous débutez tout juste le japonais ou que vous n’avez pas encore de solides connaissances grammaticales, je vous conseille de commencer par d’abord travailler cela avant de vous lancer dans la lecture de livres en japonais. Faire l’inverse serait contre-productif, rageant, et au final une perte de temps.

Pour les niveaux intermédiaires

Vous avez atteint un niveau JLPT3 ? Déjà, toutes mes félicitations ! Le travail finit toujours par payer, et je pense que vous le savez mieux que personne.

A votre niveau, vous commencez à pouvoir comprendre de nombreux passages dans vos anime préférés, à tenir une conversation en japonais sans être trop limité, et votre champ des possibilités de lectures s’est largement étendu.

Il est encore trop tôt pour se lancer dans de vrais romans pour adultes, mais pourquoi pas tenter de survoler votre livre préféré traduit en japonais ? Vous pouvez également vous pencher sur votre manga préféré et ainsi acquérir du vocabulaire orienté vers un univers qui vous plaît.

Comme les Japonais ont sans doute écrit un manga pour chaque thème existant au monde, il peut être intéressant d’acheter un manga non édité en France traitant d’un sujet qui vous intéresse particulièrement dans votre vie quotidienne.

Par exemple, mon mari passionné de bouddhisme s’est lancé dans la lecture du manga Buccafé dont l’histoire se passe dans un salon de thé tenu par des moines. A ma connaissance, il n’est jamais sorti en France, et il n’aurait donc jamais pu le lire s’il n’avait pas atteint un N3 en japonais.

Ma sélection perso

mes livres japonais préférés
Mes coups de cœur ! 🙂

En bonus, voici une sélection d’ouvrages que j’aime particulièrement et qui me semblent adaptés à partir d’un niveau JLPT 4 :

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair et à vous fixer des objectifs de niveaux à atteindre pour réaliser vos rêves de lecture 😊

Si vous avez des conseils ou des suggestions, merci de nous en faire part dans les commentaires afin de les partager avec les autres lecteurs !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  • Lysiane Freis

    Merci pour ce superbe article !
    Moi qui suis actuellement au Japon pour étudier la langue durant 3 mois (je suis fausse débutante mais j’ai préféré tout reprendre du début), je me suis déjà acheté quelques livres à lire à mon retour :
    – Un livre pour enfant qui aborde les saisons et leurs différentes fêtes (il y a des petits textes et du vocabulaire (les fleurs de saison par exemple).
    – Kiki la sorcière, qui est un roman pour enfant à priori (mais je ne sais pas quand il sera accessible ?! le début ressemble à un conte – j’ai commencé le conte de la princesse Kaguya avant mon départ au Japon et j’est retrouvé du vocabulaire commun).
    – et un manga (qui se passe dans un lycée)
    J’espère avoir bien choisi 🙂

    Bon….je vais retourner sous la couette et attendre que le typhon passe 🙁

  • Maya

    Je partage la même opinion sur les livres pour enfants en bas âge.
    Il y a des grands débutants du coréen qui achètent et lisent des livres pour enfants car ils croient que ce serait facile pour débuter. Mais je déconseille à cause du vocabulaire et de l’expression inutiles parce qu’ils sont enfantins.
    C’est super de donner le guide pour la bonne lecture.

  • Simon

    Merci pour le chouette article.

    Pour les mangas, il y a aussi Yatsubato (よつばと)qui est super intéressant pour les débutants.
    C’est super facile à lire et les kanji ont tous les furigana associés.
    Il y a 13 ou 14 tomes et ça aborde des sujets de la vie courante.

    Bonne lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Voudriez-vous recevoir mon guide pour débutants "Japonais : par où commencer ?" :)