Psykokwak par Versiris

C’est la danse des Psykokwak ♫

Autant certains noms français de Pokémon restent parfaitement fidèles à leurs origines japonaises (Bulbizarre, Goupix, Mystherbe…), autant pour d’autres comme Rondoudou ou Salamèche, le traducteur français a dû réinventer complètement un nom pour qu’il ait du sens auprès du public francophone.

C’est le cas de Psykokwak qui, comme vous allez le voir, n’a rien à voir avec son nom japonais.

Au Pays du Soleil Levant, le Pokémon migraineux est connu sous le nom de コダック (kodakku). Il est formé de deux mots mis bout à bout :

小(こ) (ko), qui est le kanji pour dire « petit »

ダック (dakku), de l’anglais duck qui veut bien entendu dire « canard »

(Si vous vous posez la question, cela n’a rien à voir avec Kodak.)

Aux yeux des Japonais, Psykokwak n’est donc qu’un petit canard, là où les Français voient plutôt ses pouvoirs psychiques qui lui donnent mal à la tête.

Selon le nom qui a été choisi par les traducteurs, l’image renvoyée par le personnage sera complètement différente d’une langue à l’autre.

D’ailleurs en anglais, son nom est à mi-chemin entre le japonais et le français : Psyduck.

Quel que soit son appellation, Psykokwak reste l’un des Pokémon les plus attachants de la licence. Sa relation avec Ondine est vraiment touchante, et je dois bien avouer qu’il me fait beaucoup rire 😉

On se rappelle notamment de cette scène extrêmement drôle avec Psykokwak et Ramoloss :

J’aimerais que vous me disiez dans les commentaires quel est votre Pokémon préféré !

Je pourrais ainsi l’inclure dans mon challenge 150 Pokémon 😊

Crédits illustration : Versiris sur DeviantArt

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Voudriez-vous recevoir mon guide pour débutants "Japonais : par où commencer ?" :)